Bandeau - Les légendaires
Les légendaires
Legendaires Missions
Les légendaires - Saga
Les légendaires - Parodia
Les légendaires - Origines
Les légendaires - Les chroniques de Darkhell
logo légendaires stories
Sortie du prochain tome dans :
logo-legendaires-resistance

Puisse le sort vous être… Légendaire (ch.2 partie1)

fleurdejade

Posté par fleurdejade, le 13 octobre 2021


5 commentaires

Un monde à feu et à sang. Une guerre sans merci. Un monde en dictature. Un jeu... de la faim.

Danaël

La matinée est passée trop rapidement. Mais je n’ai rien à craindre de cette Moisson. Personne ne sait. Personne. Je dois me calmer. Quand Ikaël est rentré se changer pour la Moisson, j’ai pourtant bien cru que j’allais craquer.

– Danaël ! Tu vas bien ! avait-t’il demandé, Danaël, tu ne l’as pas dit, n’est-ce pas ?! Reste calme surtout ! Personne ne sait, n’est-ce pas ? Tu ne peux pas pas faire parti du tirage au sort ! Seize ans, c’est bien trop jeune pour mourir ! Oh Danaël, c’est horrible !

J’ai faillit éclater en sanglots, mais j’avais trop peur pour bouger un seul muscle. Je n’avait jamais vu Ikaël dans un tel état de panique. Maintenant, je sens que je pourrais presque pleurer. Pourtant, je suis aux côtés de mon grand frère, sous un soleil de plomb, à regarder les six filles, et quatre garçons, tous tremblants, à attendre que leur nom soit tiré. Je n’en fait pas partie. L’hôtesse, Mlle Amanda plonge la main dans le bocal des filles, un grand sourire aux lèvres, scandant son habituel « Les demoiselles d’abord ! » Elle sort un papier, le lit, et annonce :

– Le tribut femelle du district 7 est Mlle Galatée Ningyo ! Applaudissez-la !

De faibles applaudissements se font entendre, tandis qu’une jeune fille élancée aux longs cheveux roses coiffés en deux couettes basses monte sur l’estrade, d’un pas tremblotant. Sans attendre, Amanda tire un autre papier du bocal des garçons. Toujours souriante elle lance :

– Et le tribut mâle du district 7 est Mr Danaël Kenshi ! Applaudissez-le !

Quoi ? Non ! Impossible ! Tétanisé par la peur, je ne peux plus bouger.

– MrDanaël Kenshi ? Nous vous attendons ! Serait-il malade ? hurle Amanda à la foule, Alors ? Il n’est pas là ? C’est tout de même malpoli de faire attendre un personne aussi importante que moi ! (elle adresse un grand sourire à la foule, dévoilant ses dents impeccablement blanches, et d’une geste, rejette ses longues anglaises blondes, papillonnants de ses grands yeux vert) Mr Danaël Kenshi, êtes-vous présent ?

– Oui, répond Ikaël, il est là. Seulement, il y a erreur. Mon frère n’a pas de pouvoir « magique ».

– Mais c’est pourtant écrit, juste là ! rétorque Amanda

– Je… Je peux vous affirmer… Que mon frère n’a pas de pouvoir !

– Mais c’est pourtant la règle ! Bon, Pacificateurs, pouvez-vous allez chercher Mr Danaël Kenshi ?

Les Pacificateurs hochent la tête, et se dirigent vers moi. Ils m’attrapent par les bras, et m’entraînent sur l’estrade, aux côtés d’Amanda. Cette dernière commence à me parler :

– Alors Danaël, dis-moi. Tu n’as pas envie de quitter ton frère, c’est ça ? Tu as peur ? Tu peux l’avouer, tu sais. Tu n’as pas à en avoir honte.

Je ne lui répond pas. Impuissant, prisonnier des bras d’une armoire à glace, je regarde Ikaël essayer de forcer le passage, mais se fait repousser par les Pacificateurs à chaque fois. Le chef, Betana, finit par aller lui murmurer quelques mots à l’oreille. Mon frère blêmit et cesse de tenter de passer. Il commence à reculer, en direction de la foule. Je hurle et me débat dans les bras du Pacificateur qui mes maintient en place :

– Ikaël ! Ikaël ! Ne m’abandonne pas ! Ikaël, s’il te plaît ! Ikaël ! Je ne veux pas y aller ! Ikaël !

– Je suis désolé Danaël.

– Ikaël ! Ne laisse pas m’emmener ! Ikaël, par pitié ! Ikaël ! Je t’en prie !

– Je ne peux pas Danaël.

– Ikaël ! Non, revient ! Ikaël, au secours ! Ikaël !

Mon frère hoche la tête, l’air désolé, puis le mur de Pacificateurs se referme sur la seule famille qu’il me reste.

Jadina

J’ai déjà eu peur lors de la Moisson. Quatre ans pour être précise. Mais je n’ai jamais eu peur comme ça. Depuis l’annonce de l’Expiation, on me tapote dans le dos, on récite des prières à mon attention, et on cède à toutes mes demandes. Le truc, c’est qu’être gentil avec moi, ça ne suffira pas à me faire sortir vivante de l’arène. Je brûle sous ce soleil, mais c’est à peine si j’y prête attention. La Moisson commence. Elsa Pinbishingu, l’hôtesse, se racle la gorge, et prend la parole, d’une voix qui ne prend même pas la peine de cacher son excitation :

– Hum hum. Bienvenue à tous ! Comme toujours, car les règles de politesse ne change pas à chaque Expiation, et heureusement d’ailleurs, hi hi ! (voyant que personne ne rit à sa plaisanterie, elle reprend la parole, arborant une petite moue frustrée) Bon. Le public est assez… froid aujourd’hui ! Heureusement ce n’est pas mon cas !

Devant les caméras, elle se redresse, bat de ses cils trop longs pour être vrais, joue avec une mèche de ses très longs cheveux noirs d’une de ses mains aux ongles parfaitement vernis, puis lance un baiser à l’attention du Capitole. J’imagine d’ici les têtes des habitants du Capitole, à saliver devant cette poupée russe dix fois trop maquillée et apprêtée. Elle recommence à parler d’une voix pleine de drague :

– Les demoiselles d’abord !

Elle farfouille dans le bocal des filles, et en sort un papier. Sur ce papier, il peut y avoir mon nom, ou celui d’une des huit filles autour de moi. Elle défroisse le papier, et le lit. Puis, elle se tourne vers les filles en souriant :

– Le tribut femelle du district 1 est… Mlle Jadina Roiyaru !

Une chance sur neuf. Et c’est tombé sur moi. Je m’avance, les jambes en coton. Je ne sais pas comment j’ai pu arriver jusqu’à l’estrade, et je ne le saurais sans doute jamais. Quand Elsa m’adresse la parole, elle doit le répéter deux fois pour que je comprenne.

– Alors Jadina, tu as quel âge, dis-moi ?

– Hem… Je… Seize…

– Pardon ?

– Seize. J’ai seize ans.

– Très bien, merci.

Je décèle un soupçon d’exaspération dans ses yeux, au moment où elle se tourne vers le bocal des garçons avec entrain. Des années qu’elle en voit passer, des filles comme moi. Elle doit en avoir plus qu’assez.

– Et le tribut mâle du district 1 est… Mr Halan Oji !

Oh non ! Pitié ! Pas lui ! Ce type est amoureux de moi depuis une éternité ! Je ne veux pas avoir à le… tuer… Je ne veux tuer personne !

5 commentaires

Pour pouvoir laisser un commentaire, connecte-toi au Club !

  1. Bonjour ! Voici un nouveau chapitre, et cette fois, on entre dans le vif du sujet ! La Moisson ! Et non, pour l’instant, je n’arrêterais pas de faire des parties de chapitres. Je sais que ça vous embête, et je m’en excuse ! Ah oui, les cités : @Petit-Elysio @-Danael ! Merci et bonne lecture !
    fleurdejade

  2. Je veux la suite !!! C’est trop bien !

  3. Merci ! Je me dépêche !

  4. Prends ton temps et épate nous surtout !
    Bonne chance et que le dieu de l’écriture si il existe t’aide !

  5. Merci merci ! Le dieu de l’écriture… Dans la mythologie égyptienne, c’était une déesse nommée Seshat ! Comment ça, je suis un dictionnaire sur pattes ?