Bandeau - Les légendaires
Les légendaires
Legendaires Missions
Les légendaires - Saga
Les légendaires - Parodia
Les légendaires - Origines
Les légendaires - Les chroniques de Darkhell
logo légendaires stories
Sortie du prochain tome dans :
logo-legendaires-resistance

Une Vie Elfique Chapitre 42 : Sœurs

AlShimy2000

Posté par AlShimy2000, le 09 octobre 2021


3 commentaires

Encore avec une semaine de retard, voici le chapitre 42 ! Merci de toujours suivre ma fic...!

Près des ruines du Château Maudit…

 

Dans une forêt collant les ruines, une elfe à la peau noire d’une quarantaine d’années avançait prudemment, une dague à la main.

Elle avait des cheveux blancs attachés en queue de cheval, des habits d’aventure, une sacoche et une cape noire sur ses épaules.

Elle s’arrêta et fouilla dans sa sacoche, pour en sortir une boussole, qui lui indiqua que le nord était à sa droite.

La femme rangea l’objet et repartit, après avoir mit sa capuche, en maugréant :

« – J’espère qu’il va me laisser m’expliquer… »

 

Repère des Alchemia…

 

Eartho alla vers le feu de la hutte et annonça :

« – Ignis est partit.

-Partie ? Comment ça ? interrogea Eugeo.

-Elle est partie aider Shimy, Asuna, Gryf, Shiyi et Allena.

-Ça veut dire qu’ils ont trouvé Calibur ?! s’écria Cherylad.

-C’est possible… marmonna Lómelune-Di. Après, tout, c’est ce qui était convenu.

-Oui, en effet. confirma Solaris. Après, peut-être qu’il y a eu un problème.

-Excusez-moi. Je peux utiliser l’établi des Alchemia ? demanda Toopie, accompagnée par sa sœur, Sheyla, en s’incrustant dans la conversation.

-OUI BIEN SÛR ! FAIT TOI PLAISIR ! cria Narmaci, à l’autre bout du terrain.

-MERCIII !

-Qu’est-ce que tu vas faire ? interpella Galatée.

-J’ai eu une idée pour améliorer les grenades et je vais voir ce que je peux trouver dans les outils ! s’enthousiasma l’adolescente.

-Je sais pas si c’est indiscret mais, Sheyla et toi, vous allez faire quoi ?

-Qu’est-ce que tu veux dire Galatée ?

-Je pense que tu veux savoir où on va vivre, c’est ça ? supposa Sheyla.

-Oui.

-On va aller chez notre mère, très certainement. expliqua la cadette.

-Elle habite aux alentours d’Orchidia. Elle ne gagne pas aussi bien sa vie que papa, mais avec mon futur commerce de bricolage, je l’aiderais ! se projeta Toopie, avant de partir avec sa sœur.

-C’est triste de voir qu’elle doit aider sa mère pour vivre. contempla Albedo. Mais…

-Mais c’est la triste réalité de certaines familles. finit Lómelune.

-Hélas…

-Après, je pense qu’elle veut le faire, que ça aide sa famille ou non. positiva Cherylad.

-Mais, chose à part, on va faire quoi ? se demanda Eugeo. On ne peut pas aider Shimy, les gardiens et les esprits. On ne sait pas où ils sont.

-Je ne sais où ils sont et je suppose que les gardiens sont séparés des esprits, étant donné que je n’ai pas été téléporté. dit Eartho.

-Ils ne voulaient peut-être pas te voir. supposa ironiquement Solaris.

-Très drôle Solaris. Je suis époustouflée par ton niveau de blagues. Va faire carrière en tant que clown ! lâcha Cherylad, avec un regard désespéré de Lómelune-Di et Galatée, pendant qu’Eartho soupirait.

-Sincèrement, je pense que tu as raison. ajouta Albedo. Je ne vois pas d’autres raisons.

-Nous verrons. » conclut mystérieusement le colosse.

Sous le dôme magique de Luzwë et Narmaci, construit avec l’aide de Shun-day, Asterion et la famille d’Orchidia, entre autres, Venti finissait les soins de Shamira.

L’archer avait remplacé Kalandre, qui s’était écroulée face à une blessure causée par Libran, pendant la bataille.

En effet, un caillou pointu ayant pourfendu son ventre et Regen avait dû arrêter l’hémorragie pour la sauver.

« – Venti ?

-Oui Capitaine ?

-Déjà, tutoie-moi, s’il te plaît. Je voulais savoir pourquoi tu as suivi ma fille ? demanda Shamira, assise.

-Vous voulez, enfin, tu veux savoir pourquoi j’ai décidé d’aller avec Shimy, après notre petit combat ? C’est simple, c’est car Liam était présent et faisait partie de l’aventure, même si c’est parce que Galatée était là, que Lomion, Lakina et lui sont venus. Liam était mon meilleur ami. J’étais son confident. J’étais à la fois triste et déçu qu’il soit parti et sans moi. Je comprends un peu pourquoi il voulait partir mais pas pourquoi il l’a fait sur un coup de tête. Tu comprends ?

-Oui, je pense que oui. À vrai, Solaris a ressenti cela ainsi que Cherylad, Roccia et Regen, quand Shimy est partie. J’aurais voulu partager ça avec ma fille dès le début. Mais je savais qu’elle en voulait après moi de ne pas être assez présente à la maison, comme son père, surtout qu’elle n’est là que pendant les grandes vacances et durant la période de Noël. expliqua à son tour Shamira, des larmes au coin des yeux. Je ne sais pas pourquoi je te raconte tout ça, je ne te connais presque pas…

-Ça fait du bien de vider son sac…

-Si tu le dis…

-Ça vous fait pas trop mal ? demanda Venti.

-Qu’est-ce que je t’ai dit ?

-On ne se connaît presque pas, donc je vais vous vouvoyer.

-Tu es une tête de mule. souria Shamira. Mais ça ne fait pas trop mal, merci.

-À votre service. » rigola l’archer.

Toute la scène avait été à moitié regardée par Albion, depuis la maison de Shyzika, sa défunte belle-mère.

Il était actuellement dans la cuisine, avec Shyska, sa belle-sœur et Roccia, son seul fils. Ils étaient en train de préparer le repas avec le livre de recette que Sohana et Shyzika avaient utilisé pour le repas avant la prophétie. C’était un livre de recette familial de Climatus, le père de Kalgon, Shamira et Shyska, ainsi que celui d’Halcyon, par adoption, qu’il légué à son épouse, par son testament.

« – On cuisine quoi ? interrogea Shyska.

-Je ne sais pas trop… maugréa Albion.

-J’aimerais bien essayer quelque chose. J’ai déjà regardé s’il y avait les ingrédients pour mixer deux plats du livre. proposa Roccia, jusque-là silencieux.

-On t’écoute. »

L’adolescent ne répondit pas mais se dirigea vers le cellier, où se trouvait toute la nourriture.

« – Venez ! appela-t-il depuis la pièce. On pourrait prendre des courbrines et mettre des chouflis dans la farce avec une touche de citrine, pour le côté amer. Après, si ça l’est trop, on pourra rajouter du carmele, vu que c’est sucré. En plus, la citrine et le carmele, ça va bien ensemble ! Vous en pensez quoi ? »

Shyska et Albion se regardèrent et échangèrent un sourire. Roccia les regarda faire, perplexe.

« – Tu aurais un don pour la cuisine mon grand ?

-Peut-être papa, je sais pas…

-On va te suivre ! Dis-nous ce qu’il faut faire ! » s’enjoua Shyska.

Roccia tapa dans ses paumes de main et dit à son père de couper les longues courbrines vertes, de les passer à Shyska qui enleva l’intérieur, qui constituera une partie de la farce. Pendant ce temps, Roccia écrasait les chouflis blancs et rajoutait ce qu’enlevait sa tante.

Pendant qu’il faisait cela, il décida de rajouter de la totate et des épices, après avoir mit fondre le carmele brun dans un récipient posé sur un petit feu. Il y ajouta du jus de citrine pour ajouter de l’acidité.

Quand tout fut fini, il y avait une dizaine de courbrines coupées en deux et creuses, et un gros saladier de purée de chouflis blancs, colorée en rouge par la totate, accompagnée par la garniture verdâtre des courbrines composée de graines croquante pour ajouter cet élément à ce plat revisité.

« – Et après chef ? interrogea Albion.

-On met la farce dans les légumes et après on ira faire chauffer sur plaque en métal. Ça vous va ?

-C’est toi qui dirige ! »

Roccia étouffa un rire et sortit la plaque sur le plan de travail, Shyska et son père autour de lui.

Ils déposèrent les demi-tranches des légumes et Albion sortit trois cuillères pour chacun d’entre eux.

Le saladier au centre, ils piochaient à tour de rôle dans le récipient pour garnir les tranches.

« – Dites, et Tortoga ? se redressa Roccia.

-Euh…

-Il faut voir dans le testament, si il est mentionné, sinon, il faudra aviser entre les enfants, je suppose. déclara aléatoirement l’archéologue.

-Je pense que Lionfeu a droit à son mot à dire. ajouta Roccia, avant de préciser. En dehors de Shyzika, c’est lui qui a été le plus proche de lui. Certes, il a votre âge, environ, à tous les quatre Tata. dit-il en faisant référence aux quatre enfants du défunt couple. Mais c’est tout de même Lionfeu qui a été le plus avec lui.

-Tu as raison. Mais je vais demander à Shamira si elle sait quelque chose… annonça Albion. SHAMIRA !

-Quoi ? QUOI ?!

-TU SAIS CE QUE VOUS ALLEZ FAIRE DE TORTOGA !!?

-NON ! PEUT ÊTRE LE LAISSER REPARTIR DANS LA NATURE !

-TU INSINUS QUE TU NE L’AIMES PAS ? intervint Roccia.

-JE. N’AI. PAS. DIT. ÇAAA ! s’égosilla le Capitaine.

-Tout va bien ? demanda Venti, en la voyant tousser.

-Oui, merci. »

Dans la cuisine, Shyska regardait son beau-frère boire plusieurs verres d’eau pour reprendre sa voix.

« – Nan mais quelle idée aussi. soupira-t-elle.

-Allez, on enfourne. » conclut Roccia.

Il prit des gants et mit tout le plat sur un petit feu.

De son côté, Fleur se lamentait.

Shun-day, aidée par Asterion et Jadina, essayait de sauver les jumelles, Barakas et Bakaras, pourtant même avec toute cette magie, ce n’était pas une mince affaire.

« – C’est ma faute… pleura la Fantasticos.

-Mais non. essaya de la réconforter la Galina.

-Mais si, même à trois, cela fait plus de dix minutes que vous faites ça sans pauses et ça n’a pas l’air de changer leurs états. En plus que vous vous épuisez énormément !

-Fleur de Foudre, ça suffit ! réprimanda Razzia, à côté d’eux, sur un brancard en hauteur pour que Luzwë puisse lui ressouder ses os brisés au combat. Ressaisis toi bon sang ! »

L’adolescente était troublée. Elle ne connaissait pas le juge Razzia et il lui criait dessus. Pourtant, au fond d’elle, elle se disait que ça allait lui faire du bien.

« – Tu t’es battue depuis l’intérieur, depuis le premier combat et tu es là, aussi forte que jamais ! Tu as été la victime, tu as été kidnappé et tu as servi d’hôte et contre ton gré, pourtant, tu es là ! Alors ressaisis toi ! Elles sont dans ces états mais tout n’est pas perdu ! Elles seraient peut-être mortes à cette heure-ci, comme leur mère, si tu n’étais pas intervenue ! Tu as essayé de contrer l’hypnose de Démogar, et ça a payé ! Maintenant, sois forte ! T’es parents seraient fiers de toi ! »

Fleur pleura, touchée par toutes ses paroles. Son visage baignée de larmes, elle remercia le juge, avant de penser à ses parents, morts quand elle était encore une enfant, il y a presque dix ans, électrocutés par leur fille unique, quand ses pouvoirs se sont déclenchés. C’était Kogan qui l’avait hébergé, avec Michi-gan, déjà dans des cirques ambulants.

De son côté, Jadina n’avait été surprise que peu par le ton autoritaire dont son père était possible, mais les seules fois où elle l’avait entendu, c’était pour les réprimander, elle et ses frères. Ténébris n’avait pas eu à s’inquiéter, étant la petite dernière et donc la chouchoute de leur père.

« – Il a du ton, ton père. railla Halan, qui venait de s’approcher.

-Et oui, tu vois que ça sert d’être Haut Juge de la cité d’Orchidia. » affirma Jadina.

Près du feu, les conversations avaient repris. Cherylad et Galatée s’étaient lancés dans une histoire d’avenir :

« – Et du coup ? Tu comptes faire quoi, plus tard ? demanda Galatée, en train de repousser sa chevelure rose.

-J’aimerais être l’Elfe Élémentaire de mon année. Tu veux que t’expliques le fonctionnement ?

-Oui, s’il te plaît. affirma l’adolescente.

-Alors on entre à l’Abores vers onze ans et on y sort à dix-huit ans. À quatorze, seize et dix-huit ans, il y a un examen pour que tout le monde soit au même niveau. Il y a une dizaine d’élèves par niveau. À dix-huit ans, une partie de l’examen est un tournoi pour confronter nos magies et le premier devient Elfe Élémentaire pour huit ans. Durant un an, on est formé par l’elfe élémentaire le plus vieux. La deuxième année, on est avec le troisième année. Puis inversement l’année d’après. Les années quatre, cinq et six, on est en solo. La septième année, on peut avoir des examens pour pouvoir enseigner l’année d’après, on passe avec le nouvel elfe élémentaire. Après, on peut passer le concours de professeur à l’Abores ou se reconvertir, ce que la plupart font s’ils ne sont pas élus à dix-huit ans. Tu comprends ?

-Oui, merci, ça paraît complexe mais pas du tout en fait ! Et toi, tu as seize ans, c’est ça ?

-En effet, donc j’ai passé mon second examen avant les vacances.

-Moi aussi j’ai seize ans ! Je te pensais plus vieille, sans être méchante.

-T’inquiète pas, on me le dit souvent. rigola Cherylad. Et toi, tu comptes faire quoi ?

-Alors, à la rentrée, je vais entrer dans une haute école pour mes études et ma culture politique. Parce que bon, je m’y connais rien. Je faisais un voyage avec Kogan pour apprendre l’art du cirque et cætera, depuis que j’ai douze ans, pendant toutes les grandes vacances. Sheyla restera peut-être plus longtemps, étant donné qu’elle ne sait pas quoi faire. Fleur, certes, elle a dix-sept ans mais elle va commencer un apprentissage mais je sais plus dans quoi. Michi-gan travaille juste pendant les vacances avec Kogan, sinon, il a sa propre troupe. Je sais pas si tu sais, mais quand on nous a appelé, nous étions avec le roi Kel-Cha, des jaguarians et avec Sha-Vannah. Kogan était à Jaguarys pour une affaire confidentielle, mais je n’en sais pas plus.

-D’accord, je vois ! En fait, on est plutôt beaucoup à avoir seize ans. La princesse Jadina a cet âge aussi, je crois.

-Oui, Lomion et Shun-day aussi. Tu sais, la Galina. précisa-t-elle devant l’incompréhension de l’elfe.

-Ah oui merci. Je suppose que le prince Halan également.

-Tout-à-fait. »

 

Sanctuaire de Calibur…

 

Shimy, Asuna, Gryf, Shiyi et Allena s’étaient reculés à grande vitesse d’Armis sous ordre d’Icy :

« – Ne l’approchez pas ! Elle pourrait vous hypnotiser !

-Mais elle nous a aidé !

-C’est de l’abus de gentillesse de sa part ! cria Aeris.

-Vous voulez vous battre et bien, soit ! » dit Armis, l’air tranquille et amusée.

Elle dégaina l’épée sacrée de son socle, sous des regards stupéfaits et se mit en garde. Ses six sœurs firent de même et elles se fixèrent du regard quand une arme enflammée fut contrée par Armis, avant de repartir dans la main de son propriétaire.

« – Ignis ! Tu es là ! s’écria Acqua, visiblement heureuse de revoir sa jumelle après un siècle.

-Oui mais mettons-la hors de nuire pour commencer et parler ! »

Elle s’élança et combattit son aînée, suivie par l’épée d’Acqua, la rapière de Fulgur et le katana d’Icy. Depuis l’arrière, Aeris tirant des flèches avec son arc, pendant que Terra et Illa restaient à l’arrière.

Armis était vraiment très forte, car elle arrivait à repousser quatre personnes à elle seule, et la puissance de Calibur n’y était sûrement pour rien.

Shimy tourna la tête, ses cheveux bleus partant à l’opposé du combat. En effet, Aeris faisait un appel d’air, à une dizaine de centimètres du sol puis elle tira.

La flèche prit la forme de Ventus et fonça sur la centenaire, Ignis, Acqua, Icy et Fulgur se poussant pour ne pas gêner l’attaque.

Le Ventus aérien repoussa la femme aux cheveux noirs, mais elle avait toujours un sourire aux lèvres.

Icy s’assit en tailleur au sol et lévita, de plus en plus de fragments de glace tournoyant circulairement autour d’elle, les yeux blancs et les cheveux voletants.

Terra prit la relève en tapant fortement le sol du pied pour s’élever dans les airs, son épée à deux mains fendait l’air.

La lame heurta un bouclier invisible, se brisa et propulsa l’esprit de la terre au sol.

Au moment où Armis se retournait, elle fut face aux nombreux copeaux d’Icy, qu’elle envoya sur son aînée. Cette dernière ne fit aucun geste mais où l’un des morceaux allait se planter dans sa peau blanche, elle les paralysa tous, jusqu’au dernier, les brisa et les envoya sur Icy, qui peina à arrêter toute cette force magique.

Pas le temps de se reposer, Illa figea sa lance entre les pieds de sa sœur. Quand elle la reprit, elle fut stoppée par Armis, qui l’envoya au sol, mais Illa avait tout prévu : une gigantesque plante grimpante agrippa une jambe à la sorcière, puis l’autre, l’immmobilisant.

Fulgur choisit ce moment pour envoyer une sphère d’électricité sur Armis, qui tomba au sol.

« – Je l’ai eu ! se félicita la cadette du moment.

-Heureusement que j’étais là ! rappela Illa.

-Bravo. À toutes les deux.

-Vous croyiez vraiment m’arrêter avec ça. » résonna la voix d’Armis.

Tout le monde, y compris les cinq adolescents, tournèrent leurs corps vers celui d’Armis. Elle se relevait, les lianes retirées, gisant au sol. Elle plaça une main devant elle et immobilisa les sept esprits.

« – À vous les jeunes ! Prenez vos armes et essayez de me battre ! » ricana Armis, d’une voix supérieure.

Les elfes se regardèrent et hochèrent la tête en même temps, avant de saisir leurs cinq armes différentes et de s’élancer vers Armis, à travers le sanctuaire sacré, n’ayant pas vécu depuis cent ans une bataille aussi puissante, magiquement parlant.

 

À suivre…

AlShimy2000

3 commentaires

Pour pouvoir laisser un commentaire, connecte-toi au Club !

  1. @moshii @jadina-30 @ombre-bleue @capucineg900 @petitefleur
    Laissez moi un petit commentaire

    • super j’adore

      • Merciii beaucoup Capu !