Bandeau - Les légendaires
Les légendaires
Sortie du prochain tome dans :
Les légendaires - Saga
Les légendaires - Parodia
Les légendaires - Origines
Les légendaires - Les chroniques de Darkhell

• Oublié ~ Fiction || Chapitre 4

Little Myo

Posté par Little Myo, le 15 septembre 2020


4 commentaires

・Consciente que la fin du monde est proche, la Voleuse Oubliée ne peut nullement retourner à sa vie comme si de rien n'était ! Prenant le choix de suivre Les Légendaires, la blonde ne peut que remettre en doute, son mode de vie.

❝ Chapitre 4 ❞

Bien, bien, bien ! Laissez-moi résumer ce que nous avons fait suite à cette merveilleuse conversation !

Les Légendaires, après avoir ne serais-ce, qu’un peu diriger la nouvelle que Shimy, serait la nouvelle réincarnation d’un dieu fou… Avaient réfléchis à la suite. Déjà, personne n’avait aucune idée du comment Anathos allait se réincarner dans la Légendaire, ni quand il allait nous trouver.  Moi ce que j’en pensais ? C’est que je commençais à me dire que je m’étais foutue dans une belle et grosse merde.  Je ne sais pas si je pouvais dire que c’était une erreur que j’avais dit que je voulais les suivre ! Peut être, mais je détestais qu’on m’embarque dans des emmerdes sans avoir la fin de l’histoire. Surtout lorsque cela concernait la fin du monde… Donc tout le monde. De plus comme dit tout à l’heure… Ce serait vraiment honteux de ma part de les laisser combattre ce dieu maléfique alors que j’étais au courant !

Bref, après que j’ai appris le retour du dieu maléfique et que nous avons sut qu’il allait se taper l’incruste dans le corps de l’elfe…  Nous avions embarqué dans un bateau nommé l’Unicorn, dont le capitaine Olbatar avait un soit disant dette envers les Légendaires. Je n’avais pas cherchée quoi honnêtement, car si je devais chercher une réponse à chacun de leur truc… J’en avais pour l’éternité ! M’enfin, si Anathos se réincarnait pas et nous détruisait pas la tronche.  Cela me faisait peur tout ça… peut être dans quelques jours, ou même quelques heures, je ne sais pas,  peut-être qu’on sera tous morts. Oui j’étais positive, mais vous réagiriez comment si vous appreniez qu’un dieu maléfique revenait pour détruire votre monde ?

Cette pensée me fit frissonner sur le lit où j’étais couchée, dos contre le mur, tandis que la tempête grondait dehors, agitant la mer, faisant tanguer le bateau. C’était à des moments de ce genre que je regrettais de les avoir suivis. J’avais une horrible nausée à cause de ça. Quelle idée, je vous jure… J’étais soit suicidaire, soit totalement bête… Ou soit folle. J’opte pour les trois solutions ensemble. Il n’y avait que ça ! Mais quelle idée ! C’est aussi à des moments comme ça que je regrettais de ne pas avoir été voler l’Alystory un jour plus tôt sans eux… Dire que peut-être à cette heure ci, j’aurais déjà été payée et je serais, paisiblement, installée à un endroit sans mal de ventre !  Sans pensée que peut-être Alysia vivait ses derniers jours. J’aurais vécue mes derniers jours normalement ! Ne pense pas ! Je ne voulais pas y penser. Je refusais d’y penser ! Cependant, cela était difficile… Car dans la même pièce où j’étais, il y avait l’elfe, Shimy, qui était assise sur un tabouret, une corde entourant ses bras. Danaël, Jadina et Gryf étaient là, eux aussi. Le premier abordait un regard méfiant, la deuxième un regard où brillait le mal-être et le dernier un regard triste… Vive la joie et la bonne humeur ! Bref pour dire,  l’ambiance était lourde, trop lourde que cela me donnait encore plus envie de vomir.  Surtout avec le mal être que j’éprouvais moi-même en plus du bateau qui tanguait de gauche à droite. J’avais… Enfin, Nous avions devant nous la future réincarnation d’Anathos, le corps qui va accueillir ce dieu du mal et personne ne savait comment l’arrêter. J’avais une idée mais… Moi-même ça me dégoutais : la tuer peut être empêcherait à Anathos de se réincarner ? Peut-être même que les autres y avaient déjà pensés ?

Je l’ignorais, mais rien qu’à cette idée, je préférais me jeter dans une caverne plongée dans le noir complet. J’étais une voleuse, pas une meurtrière… Bon okay, certes j’avais beau être la grosse égoïste qui vivait seule et qui avait toujours vécue ainsi et qui connaissait à peine ce groupe… Toutefois, l’elfe restait quelqu’un qui ressentait des choses, des sentiments, qui était vivant, comme vous et moi ! Ce n’était pas parce qu’elle était destinée à devenir la réincarnation d’un dieu barjot et psychopathe qu’elle en était différente. En tout cas, si quelqu’un dans ce tas de héros avaient cette idée, sûr, je ferais en sorte, d’empêcher que cela ne se passe ainsi.  Certes, sacrifier une personne pour sauver le monde serait certainement logique, mais j’en étais sur qu’il devait avoir une autre solution. Un moyen pour empêcher tout ça.  Ces pensées m’insupportèrent et je ne pourrais pas penser à autre chose, si je restais dans cette pièce, avec l’elfe et les autres. En grognant, je fermis les yeux tandis qu’ils « discutaient » de sa marque, la marque d’Anathos qui était sur le front de l’elfe. Je ne voulais pas penser à ça, je préférais oublier honnêtement ! Le regret d’être curieuse !  En gros ce que je voulais dire, c’est que je regrettais de m’être finalement impliquer dans leur histoire ! Je me plaquai la main contre mon front, la glissant le long de mon visage en faisant une grimace, m’enfin bon ! J’y étais, j’y restais, je déteste revenir sur mes décisions et hors de question que je me casse, j’ai une fierté, MOI au moins ! De plus, qu’est-ce que j’avais à perdre ? J’étais seule, je manquerais à personne, j’avais juste ma vie de voleuse qui m’attendais… Pourquoi toutes ces de pensées me rendaient soudainement triste ?! Je n’y avais jamais pensée à ça avant.  En réalité, j’y avais pensé juste avant d’embarquer sur ce bateau, en voyant Gryf soutenir Shimy, ne l’abandonnant pas malgré la sombre découverte. Ils se soutenaient entres eux… Je soupirai en gonflant les joues, saletés de sentiments ! C’était chiant !

Je fus sorti de mes pensées d’un sursaut, lorsque Danaël se leva soudainement en hurlant. Je le fixai les yeux ronds, surprise, tout en me redressant, appuyée sur mes coudes.

« Pauvre Idiote ! Ta soif de pouvoir a permis à Anathos de trouver une porte de secours en faisant de toi sa clé ! Tu peux être fier, Shimy ! »

Je sentis la colère monter en moi soudainement tandis que Shimy se mettait à pleurer en s’excusant. C’est qu’il commençait à sérieusement m’énerver le blondinet là ! D’après ce que j’avais pus entendre de l’explication, elle ignorait que cela était Anathos… Et sérieusement qui aurait crut qu’un jour qu’un dieu maléfique reviendrait ?! A moins s’appeler Rokamadoor ou être un gros barjot qui voyait la fin du monde partout, je ne voyais pas comment. Quel crétin, abruti et…Et, GRAH ! Je n’avais même pas de mot pour exprimer tout le mépris que j’éprouvais envers le blond ! J’étais au moins sûr de ressentir un profond dégoût pour ce dernier, au moins. L’elfe semblait déjà assez effondrée comme ça lorsqu’elle avait apprit, qu’elle allait devenir la réincarnation d’un dieu exilé. Il n’avait pas besoin d’en rajouter une couche !

Lorsqu’il fit demi-tour pour sortir rejoindre les autres sur le pont, je ne pus m’empêcher de prendre ma sacoche, de sauter du lit pour la balancer contre la porte lorsque celle-ci se refermait derrière le leader.  J’aurais… ADORÉE, qu’il se la prenne en pleine tronche ! De quel droit ce permettait-il de dire de tel chose ?! Ne devait-il pas rassurer le membre de son groupe ? Son amie ?! Ma colère était indescriptible ! S’il était son leader, le chef de leur groupe, il devait l’aider, pas l’enfoncer ! Je n’excluais pas que j’avais une idée bien trop idyllique sur ça… Toutefois, cela me rassurait qu’il y avait du bon quelque part au moins ! M’enfin… C’est ce que je pensais  et c’est ce que je ferrais si j’avais été dans un groupe ! Bon ok, je dois avouer que je n’avais pas vraiment l’occasion de tenter ça. Chez nous, les voleurs, cela avait toujours été pour sa pomme, voila tout. Même dans les clans. Cependant, en pensant au groupe des Fabuleux et Faucon d’Argent que nous évitions… J’ai toujours pensée que ces deux groupes, ce considéraient comme une famille… Nan, je me trompais. C’était tout simplement parce que leur leader était un crétin. Rien de plus. Je me dirigeai vers la porte ramassant ma sacoche et jetant un regard vers Gryf qui tenait dans ses bras Shimy. Auparavant, je m’en serais bien foutu, je dois l’avouer, je me serais barré avec l’Alystory, fin de l’histoire. Cependant, j’avais été juste curieuse et ma fierté avait été trop forte pour les laisser partir comme je l’aurais fait avant… Mais en les voyants ensembles, ce soutenir –enfin… D’une façon ou d’une autre- je ne sais pas, ça m’avais fait réfléchir. Si je n’avais pas été une voleuse, j’aurais fait quoi ? Pas amnésique, enfin quoi, vous comprenez ! Des questions sans réponses pour changer ! Je crois que niveau énervement, j’étais au maximum de ce que je pouvais être !

Jadina toussota derrière moi tandis je lançais mon sac sur le lit et remontait mon pantalon dans un grognement. Les pièces que j’avais volées dans la Salle du Trésor, faisant du bruit lorsqu’elles se tapèrent entre elles. Je lui jetai un regard tandis que les deux, qui se faisaient un câlin,  s’écartaient, la magicienne prit la parole, le regard intrigué.

« Vous ne trouvez pas étrange que le navire ne tangue plus malgré la tempête ? »

Je restai sur place, à rien comprendre, prenant du temps à comprendre ses paroles… C’est lorsque en effet, je compris que je n’avais plus du tout envie de vomir. Le bateau ne se balançait plus de gauche à droite et ma nausée avec. Que pouvait-il bien se passer ?  L’inquiétude me gagnait, tandis que d’un haussement d’épaules, je jetais un regard à la magicienne. Je levais les mains en signe d’incompréhension.

 

« Peut être que la tempête c’est arrêter ? »  Dis-je d’une petite voix.

Mais quelle idiote, bien-sûr que nan ! Cela avait été trop soudain ! Qui a déjà vu une tempête s’arrêter au bout de quelques secondes, surtout en mer ? Tout ça, ça puait… En même temps, me diriez-vous, logique quant on parle d’un dieu maléfique, ça va ne pas tourner du tout ! Je sais que je me répète, mais je regrettais encore d’avoir eue l’idée de les suivre dans leur quête insensée !  Je grinçai des dents, je m’exaspérais moi-même, cela m’arrivait de réfléchir à deux fois avant de me jeter dans la gueule du loup ?

Un silence s’installait. Personnes n’osant dire quoique soit. J’osais à peine respirer à vraie dire. Comme si n’importe quel bruit pouvait provoquer quelque chose comme… l’Apocalypse ? Oh bah pas besoin de ça, Anathos était là pour vous servir ! Enfin bref, qu’est-ce que je dis moi encore ? Des conneries comme toujours, pas de ma faute si j’étais doué qu’à ça, hein !  Ou bien aussi pour gueuler, me plaindre…

Le silence continuait à nous entourer. Le temps semblait s’être arrêté. Tout était immobile. Je me dirigeai vers la porte, collant mon oreille contre cette dernière pour entendre quelque chose. Poussé par la curiosité, je me demandais bien ce qui pouvait bien ce passer dehors. Et si j’allais voir ? Toutefois, un cri s’éleva derrière moi, me faisant sursauter. Je me retournai, plaquant mon dos contre la porte, les yeux ronds, terrifiée par la scène qui ce déroulait devant moi.  Les yeux blancs, Shimy s’agitait dans les bras de Gryf comme… posséder, souffrante. La bouche grande ouverte, un cri horrible en sortait. Je reculai, les mains jointes, tremblantes, mais qu’est-ce qui ce passait ? Qu’est-ce qui ce passait pour quelle hurle ainsi ?!  Je voulais soudainement sortir d’ici, ne plus les suivre, jamais, tout mon courage s’était évaporer. Cependant, malgré que tout me crie de fuir, j’étais incapable de faire un quelconque geste, mes jambes refusant d’obéir.

« C’est lui ! C’est Anathos !…» Je tournai mes yeux arrondis par la peur vers la magicienne à la tenue verte à la mention du dieu du mal. «Anathos est ici ! »

Ok ! Là j’en pouvais plus, ce dieu barjot nous avait retrouvé en à peine quelques heures après qu’ils aient découverts dans l’Alystory qu’elle était sa réincarnation. Et nous étions totalement impuissants. Je regardais, les yeux ronds, effrayée, incapable de détourner le regard du corps de l’elfe qui s’agitait, les yeux blancs… Ses hurlements étaient juste insupportables. Je voulais que ça s’arrête, de plus les entendre ! De plus voir son corps qui s’agitait de douleur ! Je n’avais qu’une pensée, de fuir, mais je restais immobile. Mon cœur s’accéléra, résonnant dans tout mon être. Je ne voulais qu’une seule chose, sortir d’ici, fuir loin, mais j’étais incapable de bouger, de faire quoique soit. De détacher mon regard de la vision d’horreur. Ne supportant plus les cris, je plaquai mes mains contre mes oreilles, puis m’accroupis, en tentant d’oublier les cris de l’elfe. Pense à autre chose ! Pense que tu n’es pas là, pense à autre chose…

Je n’avais pas vraiment de pensée agréable. J’avais quand je m’étais réveillé la première fois, chez les paysans qui m’avaient trouvés… Je ne parlais pas beaucoup d’eux mais… J’étais restée chez eux plus longtemps que vous pouvez le penser. C’était une femme et un homme, mariés, qui s’occupaient d’une ferme et d’un champ non loin de la ville de Larbos. Ils m’avaient trouvés, moi, une parfaite inconnue, inconsciente. Ils m’avaient recueillis et hébergés, donnés un abri pendant plusieurs temps. Ils m’avaient quand même souris. Même si j’étais une parfaite inconnue à moi-même. Même quand je leur disais que je ne rappelais pas de ce qui s’était passé, ni comment je m’étais retrouvée inconsciente prés de leur maison. Je pouvais être n’importe qui, ils m’avaient tout de même accepté. Ils avaient pris soins de moi. Ils avaient continué à me sourire lorsque j’ai annoncé que je partais en quête de mon passé ou d’information sur moi-même, chercher qui j’étais. Ils m’avaient souhaités bonne chance et une belle vie remplit d’aventure et de merveille mais surtout – quoique je découvre, que je reste la fille que j’étais là en ce moment. Car ils m’aimaient.

C’est en pensant à eux que je me sentais honteuse d’être devenue une voleuse. Le savaient-ils ? S’en doutaient-ils ? Je n’espérais pas… Ils seraient si déçus de ce que je suis devenue. C’est pour ça que je tentais, d’y penser le moins possible. Je voulais tant les revoir, mais j’avais peur du jugement qu’ils pourraient avoir, face à ce que je suis devenue. De plus, cela les aurait mis en danger de les fréquenter, vu l’endroit dans lequel j’avais vécu ces dernières années. Ils auraient la cible parfaite, pour me détruire. J’espérais vraiment un jour les revoir cependant. En avoir le courage. En espérant leur annoncer que j’ai trouvé qui j’étais vraiment. Même si, je savais cela n’arrivera pas. On était beaucoup trop sur Alysia, combien de pourcent de  chance que j’avais de tomber sur quelqu’un qui me reconnaisse et qui m’annonce que je suis de sa famille ? Très peu. C’était comme ça ma vie et cela le sera toujours comme ça.

Plongée dans mes pensées, soudainement, mes pieds quittèrent le sol. Hein ? HEIN ?! Mais, mais, mais ! Qu’est-ce qui ce passait ?! Je criais en m’agitant en tentant de m’accrocher à quelque chose, me sentant totalement démunie, ne pouvant que crier. Un énorme poids s’écrasa  sur moi, mettant fin à cette sensation lorsque mon corps s’étala sur le sol, m’éclatant le nez au passage. Aïe ? Je relevai la tête, sonnée, une douleur me parcourant le nez, bordel de dieu c’était passé quoi là ?! C’était qu’une impression ou bien… Nous venions de voler en l’air ?! Non… Une chute libre ? J’en avais bien l’impression voyant l’état de la cabine. Mon sac était renverser non loin, les pages de mon livre de dessins, s’étant échapper, étaler au sol. Tout était retourné, dont même Jadina qui se redressait, enlevant le drap du lit, de sa tête. Ses cheveux ébène rebiquaient dans tout les sens. Je clignais des yeux, la surprise me prit lorsque j’entendis de nouveau le silence. Ce silence qui nous avaient entourés avant que Shimy ne se mette à hurlé et s’agiter… Mais cela semblait finit…

« Shimy ?! » Je reconnus la voix de Gryf en travers le choc émotionnel.

Un frisson me parcourus.

Est-ce qu’Anathos c’était réincarné pour de bon dans le corps de la légendaire ? A cette pensée, je me levai à toute vitesse, malgré mon corps douloureux de la chute rude de tout à l’heure, en entendant une respiration haletante.  Je me figeais face à la l’elfe, tremblante dans les bras du Jaguarian. Ses joues étaient trempées par des larmes qui ne cessaient de rouler. Mais ce qui me choqua le plus, était ses cheveux. Etant devenue totalement blanc. Je ne savais si je devais être soulagée de la voir encore elle… Ou flipper car ses cheveux bleus étaient devenues blancs ! Je rêvais,  j’avais prit un coup à la tête. Je me tapai les joues, en fermant fort les yeux pour les rouvrir, nan, cela c’était bien passé. Ont avaient bien volés en l’air, Anathos avait bien été là et… Avait commencé à se réincarner dans l’elfe pour qu’elle soit les cheveux blancs.

Sans raison, j’avais peur… Pourtant, malgré la fatigue dans ses yeux ambré et ses joues en larmes, c’était toujours la même enfin je crois… Pourquoi d’ailleurs ? La question me zappa vite de l’esprit réalisant le désordre… Et le fait que j’avais perdu mon collier. Paniquée, je regardais les alentours,  lorsque je le vis, posé sur le sol. Je me penchai pour l’attraper par sa ficelle et le regarda. Il ne semblait pas abîmer et encore heureux. Pas que je me fichais de ce qui venait de ce passer. Loin de là ! Seulement… Ce collier était tout pour moi. Si je venais à le perdre, j’en deviendrais totalement malade ! C’est la seule chose que j’avais de ma vie d’avant. Enfin, peut importe ! Occupons nous de l’elfe. Je remarquai que maintenant, qu’ils étaient sortis, toujours un disque en retard, bravo !

Je sorti en courant de la chambre, m’agrippant au mur lorsque je déparai sur le sol humide de la tempête, lorsque je montai les marches. Je les trouvai en train de discuter d’un plan. Je m’approchai lorsque j’entendis Danaël parler d’une île.

« Avant les 24 heures, nous allons nous cacher sur l’île la plus proche où le Capitaine Olbatar va nous déposer… Et réfléchir à un plan pour arrêter Anathos. »

« 24 heures ? » Je m’approchai tandis que les regards ce tournèrent dans ma direction, surprise de me voir sans doute. Je n’en fis pas attention, je levai la main l’agitant. « Vous n’avez pas l’attention de combattre ce dieu ?! »

Personne ne me répondit tandis que je faisais les gros yeux. Et beeen… Leur silence voulait tout dire ! Oui. Je me plaquai la main contre les yeux, me les frottant. Des malades, je disais… J’avais raison. Comment comptaient-ils le combattre ? C’était impossible, c’était un dieu, il n’était pas censé être immortel ? D’ailleurs, je ne pus m’empêcher de le dire, retirant ma main de mon visage, ne pouvant éviter de les regarder, les sourcils froncés.

« Vous pensez avoir sincèrement une chance contre lui ?! » Dis-je d’un ton démoralisant

« L’esprit d’Anathos est encore emprisonner dans sa prison spirituel, la Porteuse » M’expliqua Ténébris en posant sa main sur mon épaule. Je m’écartai, en croisant les bras. « Il n’a pas encore récupérer tout ses pouvoirs, nous avons une chance de le battre. »

Je rêvais ou elle avait dit « nous » ? Peut être pour se désigner elle  et les Légendaires… Ou bien moi avec eux… Quoiqu’il en soit, ils étaient suicidaires de faire ça. Je n’avais pas vue le dieu… Ou la porteuse, mais j’avais pus être tout de même témoin de ce qu’il pourrait faire. Ce n’était pas le dieu du mal pour rien. Je jetai un regard vers Shimy, qui était assise au coté de Gryf, dont la main était poser sur son épaule. La preuve avec l’elfe… Je frissonnai me rappelant de ses yeux blancs, son corps s’agitant, sa bouche s’ouvrant pour pousser des hurlements horribles. Ils pensaient sincèrement battre ça ?! C’était une idée totalement folle !…

Mummh…

Je devais avouer que si je voulais jamais revoir ça ou d’autre chose de ce genre lorsqu’Anathos se serait réincarner, sûr, il faudrait lui faire la peau une bonne fois pour toute et plus d’histoire. Pourquoi je pensais à ça ? Pourquoi au fond de moi, je ne pouvais me résigner à les abandonner ? Alors qu’ils partaient sans doute se frotter à un dieu immortel ? Aucune idée. Je soupirai en fermant fort les yeux. Bon ok, je sais ce que vous aller me dire, que je devrais les suivre au lieu de m’énerver et tourner autour du pot pendant 100 mille ans. Que je devais foncer dans le tas comme l’inconsciente que j’étais quoi !

Bon ok, je n’avais aucun contre argument pour me casser, là maintenant autre que sauver ma vie, mais, j’étais là alors… VOILA ! C’était à se demander qui était le plus suicidaire entre moi et le groupe de Héros ? Même si en vrai je savais que tout simplement, j’avais peur de voir d’autre mort ou même… Revoir souffrir ainsi la légendaire, Shimy. Je grognais. Ben ma parole ! J’arrêtais d’être égoïste, incroyable mais vrai ! Oui car moi, être généreuse cela reviens à un Culbutar de ne pas avoir peur !… Vous vous rendez compte de la situation ? Ils m’avaient infecté avec leur idée et leur histoire, là ! D’un coté, je ne voulais que rentrer, donner l’Alystory à celui qui m’a proposé cette quête et avoir ENFIN mon argent. De l’autre, je mourrais d’envie de les suivre car je commençais à avoir une certaine empathie pour une et ne voulant pas que des tas de gens meurs et que totu s’arrête maintenant ? Oh je sais, on va créer cette excuse ! On va dire que je les suis, car tout simplement je suis une égoïste qui n’a pas envie de mourir ! Que je eux sauver ma peau enme confrontant au dieu qui veut tous nous buter ! … Non c’était totalement débile. Je me confrontais directement à la mort. Raaaah, mon dieu mais de quoi j’avais l’air de dire ça, pourquoi je devais être aussi départagée ?! J’étais bien mieux dans mon coin !

 J’eue ma réponse lorsque je revis Gryf au coté de Shimy. Non loin, les autres discutaient pour trouver une solution. Chacun mettait du sien pour sauver juste une seule personne, sans sacrifice… La vie était simplement bien trop étrange pour moi. Et certain concept me faisait envie. C’était tout.

━━━━━━━━━━━━━━━━━━━ ☆ ━━━━━━━━━━━━━━━━━━━

Fiction © Little Myo/Précy
Les Légendaires © Patrick Sobral
Gif © Little Myo

Oups je suis un peu en retard… Mes excuses!  J’ai été malade les derniers jours !
Pour la peine vous aurez 4 chapitres cette semaine !

Et pour parler d’anecdote… J’avoue pas avoir grand chose à dire sur ce chapitre tiens ! Mise à part que j’ai réécrit beaucoup de chose là pour le coup dans le chapitre ! Comme je ne peux m’empêcher de me questionner – Little Myo du passé… Cesse tes phrases de dix kilomètres de long.
Et dire que des gens ont survécus à ça… Je vous en remercie vraiment. u^u

*Non je ne parlerais pas du trailer du tome 23. Je suis l’inquiétude pour Artémus.*

4 commentaires

Pour pouvoir laisser un commentaire, connecte-toi au Club !

  1. Les légendaires ont une bonne influence sur notre voleuse ! (Même si ils risquent surtout de creuser sa tombe !)
    En parlant de tombe… dans une certaine B.A. j’ai vu un certain Conquisador certainement mal en point !

    Pas taper, pas taper, je plaisante !

    • Monsieur vous avez signer votre arrêt de mort ! *VLAM*
      *tousse*

      Et ça, c’est un fait que je sais pas encore s’il a vont creuser sa tombe pour avouer ;’) …

  2. Ce chapitre était vraiment génial ! La voleuse n’est pas si égoïste que ça finalement !

    • Merci beaucoup ! Et elle est bien égoïste mais pas assez pour ignorer le groupe de héros 😉 Ou bien est ce les Légendaires qui ont vraiment une bonne influence ? Qui c’est !