Bandeau - Les légendaires
Les légendaires
Legendaires Missions
Sortie du prochain tome dans :
Les légendaires - Saga
Les légendaires - Parodia
Les légendaires - Origines
Les légendaires - Les chroniques de Darkhell
logo légendaires stories
logo-legendaires-resistance

Code Alysia – Épilogue

DrewAce

Posté par DrewAce, le 03 janvier 2022


Aucun commentaire

XANA est mort. Les Légendaires se font virtualiser une dernière fois pour que Jérémie apporte les éléments finaux nécessaires pour comprendre toute cette histoire et l'accident XANA, et vinrent alors les adieux entre les deux groupes de héros.

Lundi 10 décembre 2007

Aux alentours de six heures du matin, dans la vieille usine de Boulogne-Billancourt, étaient présents les habituels locataires de cet endroit si riche en souvenirs, autant pour les ouvriers d’antan qui avaient travaillé ici, que pour les Lyoko-guerriers qui avaient tout vécu dans l’enceinte de ces murs.

Ils s’étaient tous donnés rendez-vous à cette heure-là afin de mettre un terme à cette aventure en annonçant la vérité aux Légendaires. Ainsi, alors qu’ils étaient tous dans le laboratoire, Jérémie prit la parole en premier :

-Vous êtes prêts ? demanda-t-il à ses amis.

Ces derniers acquiescèrent d’un signe positif de la tête et empruntèrent tous le monte-charge afin de se rendre dans la salle inférieure au laboratoire, là où se trouvaient les scanners qu’ils avaient tant côtoyé. Lorsqu’ils arrivèrent, Yumi, Aelita et Ulrich, qui étaient les premiers à s’être placés à l’intérieur des scanners, savaient que c’était la fin et qu’ils n’allaient plus jamais revoir les Légendaires une fois rentrés à la maison. C’était donc leur dernier voyage et il débuta lorsque Jérémie prononça les paroles suivantes :

-Alors c’est parti, dit-il d’une voix assez monotone. Transfert Yumi. Transfert Aelita. Transfert Ulrich. Scanner Yumi. Scanner Aelita. Scanner Ulrich. Virtualisation.

Une fois virtualisés à Oroban, plus précisément devant la Taverne des Trois Licornes, Shimy, Jadina et Razzia furent rejoints par les trois autres membres du groupe mais aucun d’entre eux ne parlait. En effet, il n’était pas retourné sur Alysia depuis hier, soit lorsque leur ennemi avait été vaincu et qu’Alysia avait été libéré de l’emprise de ce dernier. Si aucun des héros ne s’exprimait, c’était parce qu’ils étaient tous émus de voir que leur planète avait repris sa forme naturelle : les gens riaient, marchaient, dansaient mais pas une seule personne, exceptés les Légendaires, ne se souvenait de ce qu’il s’était passé pendant les deux derniers mois. Dans une rue particulièrement propre où tout avait repris sa place originelle, les six sauveurs d’Alysia remarquèrent que rien n’était en désordre, aucune fenêtre des bâtiments qui les entouraient n’était brisée, aucune saleté n’était présente au sol, les branches des arbres s’agitaient sous l’effet du vent en dessous d’un ciel aux couleurs de l’aurore car il était également six heures du matin à la capitale du royaume de Larbos.

Lorsqu’ils se rendirent compte que tout était redevenu normal, les Légendaires regardèrent tous en direction du ciel encore nocturne :

-Merci Jérémie, déclara Danaël les larmes aux yeux. Tout est bien revenu à la normale.

-Je pense qu’aucun d’entre nous n’aurait les mots suffisant pour te dire à toi et tes amis à quel point vous nous avez aidé à rendre à Alysia son visage naturel, poursuivit Jadina.

-Vous savez, débuta Jérémie, nous avons tous fait un travail d’équipe des plus remarquables. Si vous souhaitez applaudir quelqu’un, je pense que c’est vous six ainsi que mes amis.

-Et toi ! cria Élysio. Tu y es pour beaucoup !

-Il a raison, compléta Shimy. C’est toi qui nous as guidé partout où on allait.

-Encore merzi Zérémie, conclut Razzia.

-Que de louanges ! réagit le petit génie de la bande des Lyoko-guerriers. Alysia n’a plus rien à craindre de XANA maintenant. Mais je pense que vous vous demandez pourquoi je vous ai fait virtualisés, non ?

-Eh bien pour vérifier que tout avait bien repris sa place ? questionna Gryf les bras croisés.

-En partie oui, répondit Jérémie qui avait arrêté de taper sur son clavier depuis un bon moment déjà. Mais il est temps pour que vous et mes amis sachiez toute la vérité à propos de l’accident XANA.

À partir de ce moment-là, les Légendaires s’étaient écartés des orobaniens qui, soit, sortaient complètement ivres morts de la taverne située à quelques centaines de mètres d’eux, soit, commençaient à se diriger vers leur lieu de travail car la vie reprenait pour la première fois son cours sur toute la planète. Une fois qu’ils s’étaient orientés dans une ruelle à peine visible depuis la grande place de la ville, ils retinrent leur souffle pour écouter ce qu’allait leur informer leur guide pendant de longues minutes. Jérémie, quant à lui, prit une profonde inspiration et les révélations pouvaient alors commencer à tomber :

-Je pense que vous ne le savez pas mais depuis plus d’une semaine, je me suis mis sérieusement à travailler sur le remplacement de Lyoko et d’Alysia afin que chacun d’eux regagne son état normal, démarra-t-il le menton posé sur ses deux mains jointes par ses doigts et les coudes placés sur les accoudoirs de son siège favori. Je n’en dormais presque plus avec les attaques incessantes de XANA qui visait toujours les derniers lieux encore debout d’Alysia, mes améliorations de programme que vous avez pu tester, comme la téléportation qui reliait n’importe quels lieux entre eux, ou encore le fait d’effectuer une virtualisation sur l’endroit que XANA tentait de détruire, surtout depuis la destruction de la Vallée des Dents de Pierre. Eh bien parmi tous ces programmes, il y en avait un qui était le plus important de tous car c’est celui qui m’a demandé le plus de sérieux, d’ailleurs je crois n’avoir jamais autant programmé pour celui-là, et il s’agissait de l’échange Alysia-Lyoko.

-Et donc ? intervint Danaël les yeux fixés sur le sol comme tous ses amis en attendant la suite des explications de Jérémie.

-Eh bien si Alysia et Lyoko avaient été comme « remplacées » l’un et l’autre, poursuivit le blond à lunettes, c’était dû aux connections.

-Des conneczions ? s’étonna Razzia qui s’était agenouillé et touchait presque le sol légèrement miteux.

-Oui, reprit le guide du monde réel. Ces connections avaient été distordues lors de l’accident XANA. Mais seule l’explosion qui s’était produite était responsable de cette déformation de ces connections car entre temps, elles se sont réparées uniquement grâce au temps qui s’était écoulé pendant deux mois.

-Attends, interrompit Shimy en remettant debout mais adossée contre le mur. Ces connections sont liées à quoi ?

-Au supercalculateur, répondit Jérémie qui gardait son calme car il en avait parfaitement besoin après les récents évènements. En fait ces connections du supercalculateur doivent être absolument être rattachées à un monde, qui était originellement Lyoko. Sauf qu’à cause de cette explosion, les … liaisons ont été endommagées par les dégâts de cette détonation et donc étant donné que Lyoko ne pouvait plus être relié avec le supercalculateur, alors c’est Alysia qu’a « choisi » l’ordinateur.

-Mais pourquoi Alysia ? questionna Jadina qui avait elle aussi les yeux ancrés sur le sol.

-C’est ça la véritable question qui m’a fait transpirer, continua le premier des secondes de Kadic. En fouillant un peu, je me suis rendu compte qu’Alysia avait été comme fragilisée par un évènement récent. Un évènement pas commun tel un retour des dieux. Y’en a-t-il eu un il y a de cela quelques temps ?

La réponse fut évidente pour les Lyoko-guerriers qui se remémoraient leur dernière mission avant la tragédie que connut leur monde.

-Aube et Crépuscule ! s’exclamèrent les six héros.

-Pardon ? sollicita Jérémie qui n’avait pas bien compris les paroles de ses amis.

-Ce sont les dieux qui sont venus nous donner les premiers renseignements de notre précédente mission, informa Danaël une fois la sérénité revenue. Ils nous avaient dit de trouver la corne de Sygma que l’on pouvait dénicher dans la cité secrète des Jaguarians pour sauver Alysia de la destruction mais ils ont finalement renoncé à leur plan.

-Eh bien Alysia sera passé deux fois d’affilée à deux doigts de la catastrophe, remarqua Jérémie.

-Oh que oui, réagit Gryf qui se souvenait du discours qu’il avait tenu aux deux divinités et qui leur avait fait quitter leur création avec le sourire aux lèvres.

-Donc c’était bien le retour des dieux qui était à l’origine de l’affaiblissement d’Alysia… murmura celui qui donnait la réponse du drame qu’il s’était produit à cause de XANA.

-Apparemment, s’indigna Danaël en se disant que si Aube et Crépuscule n’étaient pas venu imposer aux Légendaires de sauver le monde de la destruction, Alysia n’aurait jamais été inquiétée de XANA mais ce qui était fait, était fait et terminé.

-J’aurais une autre question Jérémie, s’immisça Jadina puisqu’une autre interrogation des plus importantes lui tournait dans la tête depuis que leur guide avait entamé ses explications. Peux-tu nous dire d’où est venu XANA ? Vu qu’il avait été tué par toi et tes amis, il a dû laisser des indices sur son retour ?

-Hélas non, témoigna Jérémie qui voulait répondre à toutes les questions des héros. XANA n’a laissé aucune trace, autant quand il a débarqué sur Alysia que quand toi et Aelita l’avaient tué hier dans la bibliothèque. XANA faisait quelques erreurs quand il était encore à l’intérieur du supercalculateur et même quand il s’était réfugié dans le réseau mondial mais actuellement, il n’y a plus aucune empreinte de son passage sur Alysia. Tout ce qui faisait partie de lui a disparu. Du coup je suis désolé mais je ne peux pas te répondre Jadina, même moi je ne sais rien.

C’est alors qu’un silence des plus lourds prit la place dans cette discussion. Un silence qu’aucune des personnes présentes ici n’aurait souhaité qu’il arrive car il ne signifiait qu’une chose :

-Bon eh bien le temps est venu, déclara tristement Jérémie qui sentait des larmes monter dans ses orbites. Je vais remettre Alysia et Lyoko à leur place respective. Jamais moi et mes amis ne vous oublieront car nous avons tous les treize vécus des moments qui resteront à jamais gravé dans notre mémoire depuis que nous avons combattu XANA ensemble.

-Il en est de même pour nous Jérémie, prononça Danaël qui essayait du mieux qu’il pouvait de ne pas céder à l’émotion. Moi et mes compagnons avons tous été heureux de collaborer ensemble pour sauver Alysia. Vous … souhaitez dire quelque chose les amis ?

-Aelita… Jérémie… Je ne vous oublierai jamais. Pareil pour Ulrich, Yumi, Odd, William et Jim ! Aucun de vous ne tombera dans l’oubli dans nos têtes à tous. Maintenant, je voudrais adresser un message particulier à Aelita qu’elle m’avait fait parvenir lors de la bataille finale et qu’elle ne voulait surtout pas que je te le dise, Jérémie, mais le poids est trop lourd pour moi. Aelita, la réponse à ta question est « oui » ! « Demande-le lui ! » « Je suis sûre que vous serez très heureux tous les deux et je vous le souhaite pour très longtemps ! », déclara Jadina dont les sentiments à de la joie et de la tristesse profonde.

-Jim, même si nous ne nous correspondons pas du tout autant pour notre physique que pour nos capacités et pour nos pensées, cela a été un honneur de cohabiter avec toi. Je ne te souhaite que le meilleur pour la suite, révéla Élysio le regard en direction du ciel.

-Pour toi Ulrich, ze penze que nous n’aurions pas pu tous les deux trouver mieux comme paire. Toi comme moi avons hérité de la volonté de l’autre et avons tous les deux appris à combattre et à partazer notre expérience de combat. À pluz mon pote, dit Razzia en essuyant ce qui coulait sur son visage car de la pluie commençait à tomber sur Oroban.

Cette pluie était différente de toutes celles qu’avaient connus les Légendaires et les Lyoko-guerriers auparavant. En effet, cela semblait agréable quand les gouttes perlaient sur leur visage et leurs vêtements car elle paraissait chaude et son déferlement provoquait un spectacle des plus magnifiques dans le ciel car avec le jour qui commençait à se lever, on pouvait y voir un ciel de couleur rose se mêler aux gouttes transparentes.

-Pour toi Odd, je pense aussi que nous sommes tous les deux pareils. Je ne te souhaite que du bonheur pour la suite et prend exemple sur moi avec les nanas ! laissa échapper Gryf qui ne pouvait garder ce détail pour lui.

-Enfin Yumi. Sache que toi aussi tu as vécu d’horribles choses mais nous avons toutes les deux pu les combattre ensemble avec tous ces moments partagés à deux. Quant à lui, dis-le-lui clairement. Je suis sûre qu’il ne pourra que te répondre favorablement, à bientôt Yumi, conclut Shimy en masquant son visage.

Il ne leur restait plus rien à se dire, c’est pourquoi l’utilisateur du supercalculateur proposa d’en finir avec ces salutations :

-Adieu les amis et protégez Alysia ! prononça Jérémie alors que des larmes coulaient sur ses deux joues.

Il appuya une dernière fois sur la touche « Entrée » de son clavier et les Légendaires commençaient à sentir leur corps se décomposer en infimes particules, avant que les Lyoko-guerriers quittent ce monde pour de bon. Il n’y avait alors plus aucune trace de ces personnes présentes sur Alysia.

Quand il entendit ses amis sortir des scanners, une atmosphère extrêmement massive pesait dans l’usine alors que les Lyoko-guerriers regagnaient le premier niveau inférieur du sous-sol de leur bâtiment qui leur servait presque de deuxième maison. Jérémie attendait que ses amis le rejoignent pour qu’il lance son dernier programme.

Une fois ensemble, ce dernier écrit ses ultimes lignes de code sur l’écran du supercalculateur et le remplacement de Lyoko et Alysia pouvait alors avoir lieu. Jérémie prononça un unique mot qui résonna dans la tête de tous ses amis :

-Adieu.

Au moment où il appuya sur la touche « Entrée », il se produit une explosion qu’ils entendirent dans la salle du supercalculateur. La même que celle du mardi 2 octobre de cette même année, soit il y a plus de deux mois. Cette déflagration permit à Lyoko de reprendre sa place d’origine et Alysia avait alors disparu de l’holomap, présente à la droite de Jérémie et des six autres locataires de l’usine, pour laisser place à la carte de Lyoko. Ce monde qui leur avait tant manqué et à qui ils étaient presque rattachés étaient enfin de retour et une forte émotion monta à l’intérieur d’Aelita car la terre virtuelle qui l’avait protégée pendant dix longues années était enfin de retour, preuve que la création de son père n’était pas détruite.

Enfin, Jérémie vérifia grâce à quelques manipulations si Lyoko était bel et bien de retour et son programme fut une réussite.

Il était à présent temps d’éteindre l’ordinateur ultra puissant et sans un mot, les Lyoko-guerriers se dirigèrent dans le monte-charge et atteignirent la salle la plus profonde de toute l’usine, la salle du supercalculateur. Une fois devant la machine, les sept Lyoko-guerriers se placèrent devant elle et Jérémie prononça la phrase :

-Bon on y est ! Cette fois on l’éteint pour de bon ! Vous êtes avec moi ?

-Une seconde, Jérémie ! intervint en s’avançant vers son ami qui avait la main pratiquement en contact avec la manivelle d’alimentation du supercalculateur. Tu es vraiment sûr de toi ?

-Comment ça ? s’étonna-t-il en regardant droit dans les yeux la japonaise. XANA est mort

-Te souviens-tu de ce que tu nous as dit il y a quelques moi ? proféra la jeune femme en se remémorant les propos de Jérémie. Tu nous avais tous dit que Lyoko te manquait et que tu n’étais pas prêt à vivre sans.

-Euh… oui tu as raison mais cette fois on a bien vu que XANA était mort, donc ça ne sert plus à grand-chose que le supercalculateur reste allumé, répondit-t-il en relevant la tête. Le moment est parfait pour l’éteindre, donc il faut le faire.

-Mouais, indiqua Yumi en retournant vers les autres. Y’a intérêt, hein ?

Les quatre autres adolescents et le seul adulte du groupe rirent discrètement et firent un signe de la tête vers Jérémie pour lui révéler qu’il pouvait actionner le levier.

Ce dernier appuya donc sur la manette d’alimentation du supercalculateur et tandis qu’ils retournaient vers les autres pour observer l’extinction de la machine, les liaisons de couleur jaune qui s’étendaient sur toute la bécane commençaient à clignoter, la chambre de refroidissement s’éteignait et peu à peu la partie supérieure du supercalculateur entraient dans la base ce dernier avant que le socle ne rentre à l’intérieur du sol et que les trois trappes se referment sur lesquelles le signe de Lyoko séparé en trois parties distinctes ne se rejoignent et que tout soit terminé.

Un sentiment plutôt nostalgique gagna les Lyoko-guerriers alors qu’ils rentraient chercher leurs affaires dans leurs chambres respectives de Kadic mais étant donné qu’ils l’avaient éteint une première fois six mois auparavant, le choc ne fut pas aussi difficile que la dernière fois.

Une fois leurs sacs de cours en poche et que la cloche s’apprêtait à sonner le début des cours de huit heures, Sissi se joignit aux six lycéens, car Jim devait assurer son cours de gym qui devait commencer d’une minute à l’autre, et leur posa la question que tout les élèves se posaient entre eux en ce lundi matin :

-Et vous, vous avez fait quoi ce week-end ? demanda-t-elle après avoir passé l’après-midi de dimanche dans l’infirmerie avec une bonne sieste dans le but que la jeune fille arrête de raconter ses bêtises d’enfermement à l’autre bout de l’Île-de-France.

-Au bah tu sais la routine quoi ! lui répondit Odd en se tournant vers elle.

-Comment ça la routine ? questionna la fille du proviseur qui souhaitait en savoir davantage.

-J’préfère ne pas en parler, conclut rapidement le jeune Della Robbia. Vous aussi vous êtes comme moi ?

-Hmm hmm, dirent-ils tous en même temps accompagné d’un hochement de tête avant d’entendre la cloche sonner.

-Jérémie ? demanda Aelita à l’oreille de ce dernier. J’aurais quelque chose à te demander quand on sera vers midi. Tu voudras bien venir dans ma chambre juste avant d’aller manger avec les autres.

-Ulrich faut qu’on se parle de toute urgence, murmura Yumi près du garçon qu’elle avait cité. Tu te souviens de ce que je t’avais dit hier matin ? Eh bien j’aimerais honorer ma promesse : rendez-vous ce soir chez moi à minuit et viens seul surtout.

Du côté d’Oroban, une fois que tout était rentré dans l’ordre, qu’Alysia n’était plus liée à aucun autre monde et qu’Élysio ait dit adieu à ses amis, Danaël se réunit avec ses compagnons d’armes de toujours :

-Bon les amis, dit-il en les regardant un à un tout en quittant la ville à pied. Il faudrait que l’on garde toute cette aventure avec les Lyoko-guerriers pour nous et nos souvenirs. C’est une bonne chose qu’Élysio ait lui aussi décidé de n’en parler à personne parce que cela pourrait apporter des ennuis, autant pout lui que pour nous.

-C’est vrai, certifia Gryf en marchant fièrement aux cotés des quatre Légendaires pour ne former qu’une seule ligne de héros.

-C’est pourquoi j’aimerais qu’on aille se détendre avant de repartir en mission, reprit le natif de la capitale de Larbos. Je connais un étang pas très loin d’ici où on pourrait se reposer tranquillement. Ça vous dit ?

-Oh oui ! s’exclamèrent Jadina, Gryf, Shimy et Razzia en même temps en marchant de vive allure pour gagner rapidement la destination promise par le chef des Légendaires.

-Jérémie a raison : nous devons protéger Alysia, annonça le blond de la bande. De toutes façons, tant qu’on sera là, Alysia restera un monde sans danger.

Pendant ce temps dans le monde réel, à Kadic, alors que la sonnerie venait de s’arrêter de sonner, les six lycéens se réunirent tous ensemble, en regardant Jim leur faire un signe de loin avant de partir rejoindre son cours, et se remémorèrent une dernière fois cette formidable aventure qu’ils avaient partagé aux côtés des Légendaires. Jérémie prit la parole en mettant ses bras autour des épaules de ses meilleurs amis :

-Les amis ! Ce que je suis content que vous soyez à mes côtés ! Quoi qu’il arrive on reste ensemble même si Lyoko n’est plus là, n’est-ce-pas ?

-Bah évidemment ! rétorqua Ulrich. Où est-ce-que tu vas chercher toutes ces fausses idées ?

-Quelle tronche ce Einstein ! interagit Odd en éclatant de rire.

-Oh ça va Odd… dit Jérémie avant que lui et tous ses amis forment un cercle et de placer leurs mains au milieu.

-Lyoko-guerriers unis un jour, Lyoko-guerriers unis toujours ! prononcèrent-ils simultanément en levant tous leur bras vers le ciel.

Alors que les Légendaires et les Lyoko-guerriers reprenaient le cours de leurs vies habituelles et que le seul lien qui les unissait à présent étaient des souvenirs dont une personne normale n’oserait croire ne serait-ce qu’un mot si l’un d’entre eux en venait à raconter les détails de cet évènement, une chose pouvait encore associer ces deux groupes. C’était qu’ils étaient tous des héros. Des gens qui n’avaient pas hésités à mettre leur vie en péril face à un ennemi. Malgré les remords et les différences, ils s’étaient tous surpassés et avaient tout partagé. La haine, l’excitation, les frissons, les peurs, les doutes, l’adrénaline, les combats. Tout. Des héros qui s’étaient constamment rejoints pour partir à la bataille sous un même titre. Celui de « héros ». Des individus où quand ils étaient face à un ennemi, plus rien ne comptait à part la même pensée de sauver les gens qui leur étaient cher. Des hommes et des femmes dont leurs noms et leurs exploits ne seront pas comptés plus tard dans les livres car la seule histoire qu’ils pouvaient se raconter à eux-mêmes était qu’un jour, ils avaient sauvés des vies en mettant la leur devant celle des autres. Car après tout, n’est-ce-pas cela un héros ?

Aucun commentaire

Pour pouvoir laisser un commentaire, connecte-toi au Club !