Bandeau - Les légendaires
Les légendaires
Legendaires Missions
Les légendaires - Saga
Sortie du prochain tome dans :
Les légendaires - Parodia
Les légendaires - Origines
Les légendaires - Les chroniques de Darkhell
logo légendaires stories
Sortie du prochain tome dans :
logo-legendaires-resistance

Lyna Chapitre 3

lechat

Posté par lechat, le 19 septembre 2021


3 commentaires

Vaxël repart au front, Methedryl traque deux princes de Sabledoray, Emerald et Sapphire discutent

@lascience

 

Année 5010 de l’Age d’Argent, lieu inconnu

Vaxël : Ah… L’aide…

Titubant, blessé de toutes part, de ce qu’il en savait, unique survivant d’un désastre militaire et traqué par le prince Damas de Sabledoray, Vaxël errait dans les bois, son sang coulant dans ses traces de pas, se tenant la partie gauche de son visage, complètement rouge de sang, sa vue brouillée, il trébucha sur une racine, il fit un énorme roulé boulé dans la boue et les feuilles mortes… A bout de forces, sur le point de perdre connaissance, il distingua une silhouette venant a sa rencontre… Il n’entendit pas ce qu’elle essayait de lui dire, qu’il tourna de l’œil.

 

Deux ans plus tard : Palais Royal d’Orchidia.

Devant ses hommes en train de se préparer à partir, Vaxël observait silencieusement un portrait dans le médaillon qu’il portait autour du cou. Le portrait représentait une magnifique jeune femme aux cheveux bruns, avec une légère cicatrice sur le front, des yeux amandes, un visage souriant habillée de façon simple. Vaxël semblait perdu dans ses souvenirs en regardant cette image. Il ne prêtait attention à rien d’autre autour de lui.

Travis : Vaxël ?

Le prince sortit de sa trance pour voir son valet, armée d’une épée d’un arc et d’un carquois a la ceinture.

Vaxël : Sommes-nous prêts à partir ?

Travis : A priori oui… Est-ce que ça va aller ?

Vaxël : … (Rangeant son médaillon sous sa veste) Disons que… Je crois que j’en ai bien besoin.

Travis : Le devoir n’attends pas hein ?

Vaxël : … Non.

Vaxël enfourcha sa monture et prit la tête du cortège suivit de près par Travis.

Vaxël : Comment ta femme l’a pris ?

Travis : Que je partais encore au front ? Elle est morte d’inquiétude comme toujours. Mais tant qu’elle reste avec les enfants tout ira bien. Après tout je me suis assuré d’une pension confortable pour eux s’il m’arrivait quelque chose.

Vaxël : Espérons qu’on n’aura pas à devoir l’utiliser.

Travis : Espérons.

 

Même Année : Lieu Inconnu.

Les princes Damas et Antioche de Sabledoray ne pouvaient que contempler la catastrophe dans laquelle ils étaient, entourés des cadavres de leurs hommes, au milieu d’une forêt, avec Methedryl tournant autour d’eux tout en restant invisible. Damas était un jeune homme bien bâtit de 23 ans, bronzé, des yeux bleus et des cheveux verts. De son côté Antioche, de 9 ans son cadet était une version plus frêle de lui. Les deux étaient armés d’un sabre, ils étaient dos à dos, en regardant paniqués tout autour d’eux. Damas avait grandi dans la crainte du Dragon de Jade, sa mort avait été accueilli comme une bonne occasion de prendre revanche contre son royaume, depuis enfant son rêve avait été de terrasser le dragon, de son côté Antioche lui avait plus grandit durant la période pré guerre après la mort de ce roi, lui semblait avoir été pris dedans sans qu’on lui demande son avis. Les deux frères avaient rassemblé des troupes pour acculer le prince Methedryl dans une forêt… Mais une fois a l’intérieur pour le traquer, les chasseurs sont devenus les proies. Parmi les soldats, les uns sont tombés comme des mouches, les autres les ont abandonnés a leurs sort.

Antioche : Damas faut qu’on se barre !

Damas : Il n’attend que ça, reste avec moi ! Dès l’instant où on se séparera il nous tuera !

Antioche : Le fils du Dragon de Jade… Fallait s’attendre à ce qu’il soit aussi dangereux que lui !!!

Damas : Calme toi Antioche ! A nous deux ont peu l’avoir ! C’est qu’un vieux.

Antioche : Il est peut-être vieux mais il est complètement taré !

Damas : Calme toi !

Antioche : Mais… ATTENTION !

Antioche poussa son frère pour éviter Methedryl qui leur tombait dessus, armée de son épée dans la main droite et d’un sabre Sabledorien dans la main gauche il se releva et fixa les deux frères.

Methedryl : Vous avez de jolis armes dites-moi.

Damas : Vous sortez de votre cachette…

Methedryl : Disons que ce n’est qu’une question de temps avant que votre père n’envoie des renforts vous chercher et bien que continuer à chasser du soldat en forêt me tente… J’ai une cible bien plus prioritaire. Par conséquent… Dites-moi ou la trouver !

Damas : Vous ne l’atteindrez jamais !

Methedryl : Oh… Alors elle est dans un endroit sécurisé…. Comme… Votre quartier général ?

Damas : Vous êtes complètement fou !

Antioche : Damas arrête… Tachons plutôt de nous enfuir !

Damas : Vous croyez faire quoi ? Nous éliminer tous jusqu’à ce que plus personne ne se place entre vous et votre félon de fils ?

Methedryl : Et pourquoi pas ?

Damas : PAUVRE TARE !

Damas se jeta sur Methedryl suivit de près par Antioche, les deux frères encerclèrent Methedryl qui vit tournoyer ses lames dans tout les sens, parant les attaque de ses deux adversaires. Dans leur valse infernale, Methedryl se concentra sur Antioche, le plus faible du duo et le poussa à reculer, Damas en profita pour attaquer Methedryl dans le dos, mais ce dernier esquiva et le frappa avec la garde de son épée droite. Avec Damas sonné, Methedryl se concentra davantage sur Antioche, le pauvre enfant était comme une fourmi face a un géant, ses parades maladroites trahissaient sa peur. Methedryl n’avait nullement besoin de forcer pour le faire reculer. De son coté, Damas reprit ses esprits et chargea Methedryl, ce dernier assomma Antioche d’un coup de pommeau sur la tête et se concentra sur l’ainé. Malgré le fait que son adversaire soit plus jeune et énergique, Methedryl gardait un avantage considérable, sachant parfaitement se battre avec une épée dans chaque main. Antioche reprit ses esprits et les deux frères se rejoignirent pour lui faire face.

Methedryl : Je reconnais bien là le style de votre père… Il n’a pas fait évoluer sa technique.

Damas fut envoyé en arrière d’un coup de garde dans la mâchoire, il trébucha sur le cadavre d’un de ses hommes, et remarqua son épée laissée sur le sol. Il la ramassa et fonça droit sur Methedryl maintenant en possession de deux armes.

Damas : A nous deux vieux taré !

Methedryl : As-tu déjà pratiqué l’escrime avec deux épées en même temps ? Laisse-moi en juger !!!

Methedryl chargea Damas qui se retrouva vite acculé, avec une deuxième épée, son centre de gravité n’était plus le même, son équilibre non plus, il perdait bien plus en efficacité que ce qu’il croyait. Et avec Antioche qui le gênait, il se retrouva complément démuni, Methedryl lui infligea un coup dans le visage, le sang perla alors qu’il lâcha ses armes et tituba.

Antioche : DAMAS !!!

Methedryl : Je suis toujours là gamin !

Ne laissant pas l’occasion à Antioche de répliquer il le fit tomber avec un croche patte, et se dirigea vers Damas se tenant encore le visage.

Damas : QU’EST-CE QUE TU M’AS FAIT ???

Methedryl : Tu tiens encore debout… Tu survivras !

Damas : ORDURE !!!

Damas se jeta sur Methedryl mais aveuglé par son propre sang, le prince banni n’eu qu’a se pousser pour laisser Damas s’étaler sur le sol.

Methedryl : Bon et bien… Je crois que c’est la fin pour vous…

Antioche se releva et s’interposa tremblant entre Damas et Methedryl.

Methedryl : Pousse toi gamin… T’as rien à faire là !

Antioche : Qui je serais si je devais fuir et abandonner mon frère ? Je ne le laisserai pas mourir !

Methedryl s’arrêta et baissa son arme.

Methedryl : T’as du cran gamin… Je l’admets… Dit moi ce que je veux savoir et je te laisse repartir toi et ton frère !

Antioche : Pourquoi vous le dire ? Visiblement vous comprenez très bien tout seul !

Methedryl éclata de rire.

Antioche : Il n’y a rien de drôle !

Methedryl : D’accord gamin… Tu me plais. Transmet ce message a ton père… Qu’il considère sérieusement la possibilité de livrer le prince Arlax d’Orchidia a son oncle Velyos III, que lui et ses amis ne m’obligent pas à venir le chercher moi-même.

Methedryl tourna les talons et laissa les deux princes encore secoués par leur affrontement.

 

Résidence Greenstone 

Jadilyna et Aqua déambulaient dans le grand jardin de la résidence, sous la surveillance d’Emerald et Sapphire qui étaient assisent sur un banc.

Emerald : Cette petite est ton portrait craché…

Sapphire : Je peux en dire autant pour Jadilyna… Cela fait si longtemps qu’on ne s’ait pas vu… Elle ne doit pas se souvenir de moi.

Emerald : Je crains que non.

Sapphire : Fallait s’y attendre…

Emerald : … Est-ce que tu sais pourquoi il a préféré Jadilyna a Sahara ?

Sapphire : … Disons que d’autres projets attendent Sahara.

Emerald : Je n’aime pas ça Sapphire !

Sapphire : Je sais, mais nous sommes sujets du roi, nous nous devons de nous conformer à sa vision…

Emerald : Même si ce souverain était Arlax V ? Je sais ce qu’il a fait faire ! Tout le monde le sait !

Sapphire : Il existe des exceptions qui confirment la règle… Mais si on arrive à ces exceptions alors c’est la preuve que la situation est catastrophique.

Emerald : J’ai peur…

Sapphire : Sous-estime tu l’intelligence de ta fille ?

Emerald : Je l’ai élevée comme une mage, pas comme une princesse !

Sapphire : Sans doute pas plus mal.

Emerald : Que veux-tu dire ?

Sapphire : Comme Ayrton le disait, a éducation différentes, perspectives différentes. Et c’est de ça dont on a besoin… Arlax IV a redressé Orchidia grâce à son éducation mélangeant magie, politique et guerre, il a été élevé comme un mage, un prince et un soldat. Mais Arlax V a commis l’erreur de suivre ses traces pas à pas, de faire comme lui… Alors qu’il n’est pas lui…

Emerald : Donc, avec Jadilyna on aura forcément une autre façon de faire ?

Sapphire : Arlax IV a changé le paradigme d’Orchidia et du monde, il y avait une stabilité tant qu’il était en vie, car l’équilibre se faisait via sa personne, mais maintenant qu’il n’est plus il faut trouver un autre moyen de maintenir cet équilibre… Arlax V a cru pouvoir faire comme Arlax IV mais encore une fois…

Emerald : Il n’était pas lui.

Sapphire : Et puis… Voyons ça à long terme… Une fois la guerre terminée les Greenstone seront accusés d’avoir abandonné le royaume et d’avoir trahis la mémoire de l’illustre Vitride Greenstone, celui qui à l’époque a été l’un des plus fidèles soutiens d’Arlax IV à l’époque du chaos des sept soit à l’époque où ce n’était qu’un jeune prince en fuite. Alors que si Jadilyna accède au pouvoir, votre position n’en sera que plus renforcée.

Emerald : …Je n’aime pas ça.

Sapphire : Je sais… C’est pour ça qu’elle aura plus que jamais besoin de gens de confiance.

Emerald : C’est pour ça que ta fille est venue avec toi ?

Sapphire : Aussi parce que j’avais envie que nos enfants fassent connaissance… ça me replonge à l’époque du grand père.

Emerald : C’est vrai… Cela semble remonter a si loin.

3 commentaires

Pour pouvoir laisser un commentaire, connecte-toi au Club !

    • Merci ^^

      • Je t’en prie