Bandeau - Les légendaires
Les légendaires
Legendaires Missions
Les légendaires - Saga
Sortie du prochain tome dans :
Les légendaires - Parodia
Les légendaires - Origines
Les légendaires - Les chroniques de Darkhell
logo légendaires stories
Sortie du prochain tome dans :
logo-legendaires-resistance

Pour Vaincre Anathos (ch.7)

fleurdejade

Posté par fleurdejade, le 25 septembre 2021


1 commentaire

Alysia. Astria. Anathos. Le dernier A est à craindre plus que tout car il est de retour. L'histoire de Shimy, une victime parmi d'autres durant le cycle d'Anathos.

Morts.

Les parents de Regen sont morts… Morts… Morts ! Mon amie ne cesse de pleurer, et s’étouffe à moitié à force de sangloter. Je la console du mieux que je peux, tellement choquée par la nouvelle, que je fais à peine attention à ce que je lui dit. Lion-Feu aussi participe, il a posé sa tête sur les jambes de Regen, lui léchouille la main. Ainsi donc, Anathos est au courant de tout ce qui se passe sur Alysia et Astria. Et, il tuait tous ceux qui l’empêchaient d’atteindre son but. Mais, dans le fond, quel but ? Se venger des dieux ? Il est sûr qu’être prisonnier d’une créature, faite par ses semblables, et y rester coincé des siècles doit attiser la haine, et le besoin de vengeance. Détruire Alysia, puis, Astria ? Mais quel serait le motif de ces actes ? Prouver aux dieux que le fruit de leur labeur est futile ? Ou bien, montrer que la Porteuse n’était pas de taille à anéantir un dieu ?

Quand Regen finit par se calmer, elle me demande ce que je fait ici.

– Je n’en pouvais plus d’être enfermée chez mes parents, d’autant plus que j’étais guérie. Mais, ils ne voulaient pas me laisser partir. Donc, j’ai fugué. Au début, je ne savait pas où aller, puis, j’ai pensé à l’Arbores Elémenta. En plus, j’avais un truc a demander à la directrice Shyska.

– Ah oui ?

– Oui. Pourquoi ?

– T’as pas fait de bêtises ?

– Ben non. Pourquoi j’en aurait fait une ?

– Pour rien, pour rien. Juste comme ça.

– Mmmh…

– Bon, je t’accompagne au bureau de la directrice ?

Quelques minutes plus tard, la main suspendue devant le bois parfaitement cirée de la porte du bureau de la directrice, je me demande si c’était une bonne idée de venir ici, finalement. Après tout, depuis mon arrivée, j’ai terrorisé des élèves, fait pleurer une amie, et j’ai installé Lion-Feu dans une chambre inutilisée du dortoir. Je ne suis pas certaine que Shyska soit ravie de ces actes. Je toque deux petites fois à la porte. J’ai frappé tellement doucement que la directrice n’a rien entendu.

– Allez, vas-y !

– D’accord, d’accord, j’y vais, pas la peine de me mettre la pression !

Je frappe à nouveau, et cette fois, la directrice m’entend.

– Oui, entrez, dit-t’elle, la voix légèrement étouffée par la cloison, qui nous sépare. En voyant que j’hésite, Regen me pousse un peu dans le creux du dos.

– Bon, entres, qu’est-ce que t’attends ?

– Je stresse !

– Mais, tu stresse de quoi, enfin ?, soupire-t’elle, levant les bras au ciel, l’air exaspérée.

– Ben, c’est la directri…

– Entrez, j’ai dit ! Bon sang, tout le monde est sourd ici !, lance Shyska, coupant net notre petite discussion.

– Entres !, m’ordonne Regen.

– Oui !

Elle avait raison. De quoi ai-je peur ? Je suis une Légendaire ! Mettons mon stress sur le compte des retrouvailles avec mon ancien établissement, et sur mon inquiétude vis-à-vis de Regen, qui est constamment au bord des larmes. Je pousse la porte, et me retrouve dans cette pièce si… familière. Shyska observe la vue par ses grandes fenêtres. Faut dire que comme je n’arrêtais pas de me battre avec Solaris quand j’étais petite, ben je l’ai vu un bon nombre de fois ce bureau, et je le connaît sur le bout des doigts ! La directrice prend la parole, sans se détourner de sa baie vitrée :

– Ah, Shimy, c’est toi. Je commençais à me demander quand tu viendrais me voir. Tu te rends compte que la dernière fois, c’était… Avant l’accident Jovénia. Curieux, non ? Ta capacité à te cacher, dés le moindre problème. Je crois me souvenir que tu ne faisait pas ça avant. Grandir ne réussit pas forcément, hmm ? Quelle ironie, venant d’une personne touchée par l’incident Jovénia, non ? Surtout que tu es une tristement connue Légendaire. Bon, que veux-tu ?

– Deux choses. De un, si vous m’adressez la parole uniquement pour me faire des reproches, vous pouvez tout simplement me demander de partir, ce sera beaucoup plus simple, et de toute façon, je ne suis pas d’humeur à…

– Et moi Shimy, peste la directrice, toujours résolument dos à moi tu ne crois pas que moi non plus, je ne suis pas d’humeur ! Encore, à la limite, l’accident Jovénia, était, comme son nom l’indique, un accident ! Tu aurais pu revenir t’excuser, tout serait, ou presque, pardonné, et tout serait calmé ! Mais non ! Mademoiselle est visiblement trop importante pour présenter des excuses, et il a fallu traîner Mademoiselle jusqu’à son peuple, pour qu’elle daigne rester parmi les siens !

– … écouter vos reproches, je poursuis, sans prêter attention aux soupirs exaspérés que pousse la directrice, Je sais pertinemment que Les Légendaires ont fui leurs responsabilités, et, je n’en suis pas fière, mais…

– Oh ça oui, Les Légendaires ont bel et bien fui leurs responsabilités !

– Si vous pouviez cesser de interrompre, je vous en serait très reconnaissante, je réplique, quelque peut irritée, Donc, comme je vous le disait, j’ai besoin de vous pour…

– Et qui te dit que je voudrais bien t’aider ?

– Stop ! Ça suffit ! Cessez de m’interrompre ! Le monde est en danger, vous êtes en danger, votre école est en danger ! Et vous refusez de m’aider, juste par… ego ! Vous êtes pathétique ! Vous… Vous n’avez rien de la directrice Shyska, qui m’a appris tout ce que je sais, et qui faisait tout pour la réussite de ses élèves ! Il faut croire que l’effet Jovénia a eu des répercussions différentes sur chacun de nous ! En l’occurrence, il m’a ouvert les yeux ! Je me suis rendu compte que je ne pouvait pas me renfermer sur moi-même, en espérant que tout s’arrangera, contrairement à vous !

– Ne t’inquiète pas Shimy. Je ne traite pas mes élèves mes élèves de la même façon que je te traite toi. C’est un traitement de faveur, en ton honneur. Ton honneur brisé de Légendaire finie.

Je ne veux pas entendre la suite. De nouveau, la rage intervient. Mais, elle semble accompagnée d’un détonateur. Un détonateur fascinant, par ailleurs. Mais qui sait ce qu’il pourrait déclencher ? Ce n’est pas une bonne idée, je le sait. Mais, je préfère partir. Et m’enfermer dans cette bulle de colère. Rien qu’une minute. Juste une minute. Une minute de liberté. Ou pas. Trop tard pour changer d’avis à présent. Détonateur enclenché. Incendie intérieur. Brûlure intense. Explosion. Élément ravageur. Le voilà. C’est lui. C’est…

le Feu.

1 commentaire

Pour pouvoir laisser un commentaire, connecte-toi au Club !

  1. Bonjour ! Chapitre un peu plus court que les autres, je m’en excuse ! J’espère qu’il vous plaira !
    fleurdejade