Bandeau - Les légendaires
Les légendaires
Legendaires Missions
Les légendaires - Saga
Sortie du prochain tome dans :
Les légendaires - Parodia
Les légendaires - Origines
Les légendaires - Les chroniques de Darkhell
logo légendaires stories
Sortie du prochain tome dans :
logo-legendaires-resistance

Puisse le sort vous être… Légendaire (ch.5) * Gryf *

fleurdejade

Posté par fleurdejade, le 21 novembre 2021


8 commentaires

Un monde à feu et à sang. Une guerre sans merci. n monde en dictature. Un jeu... de la faim.

Gryf

– Je suis volontaire !!!

Un silence lourd s’installe douloureusement. La foule retient son souffle, en attendant la suite des événements. Je ne bouge pas. Puis, un cri se fait entendre. Kel. Il se précipite vers moi en pleurant. Alors qu’il s’accroche à mes côtes, il lève la tête vers moi, le visage baigné de larmes. Il me dit ;

– Gryf ! Non, Gryf, je t’en supplie, n’y va pas ! Je ne veux pas que tu meures ! S’il te plaît, Gryf, laisse-moi y aller ! Gryf, je t’aime, je ne veux pas te perdre !

Je le regarde attentivement. Ses cheveux roux. Son nez retroussé. Ses yeux jaune d’or. Quand je le vois comme ça, j’ai juste envie de le prendre avec moi, et de partir d’ici. Ou de pleurer. Mais je ne peux pas. Je dois me montrer courageux. Pour lui. Je le prend dans mes bras. Petit à petit, ses sanglots se tarissent, et il se calme. Je lui chuchote à l’oreille ;

– Tu viendras me dire adieu.

Je le repose, et m’avance vers l’estrade, avant qu’il n’ai eu le temps de réaliser mes paroles. Il reste figé sur place, incapable de réfléchir correctement. Inalia m’applaudit, et lance ;

– Que de surprises ! Que d’émotions ! Que de fraternité ! Comment t’appelles-tu, mon garçon ?

La garce. Elle le sait très bien. Malgré tout, je marmonne ;

– Gryf…

– Merci… hum… Trif ! Bon, à présent, serrez-vous la main, les enfants !

Elle nous parle comme si on était des gosses ! Et je m’appelle Gryf ! Pas Trif ! Mais elle est sourde ou quoi ? Je m’approche de la fille, Shun-day je crois. Elle me dévisage étrangement, avec un air de rapace près à fondre sur sa proie. Elle est plutôt jolie, avec ses cheveux blonds, au carré, ses yeux verts, et ses drôles de petits tatouages en triangles juste sur ses joues. Elle me sourie, dévoilant ses dents blanches. En guise de vêtements, elle porte une jupe bleue assez courte, et une espèce de brassière assortie. Un voile opaque couvre son bras droit, de l’épaule au bout des doigts. Je lui serre la main qui n’est pas couverte, mais au moment où je m’apprête à me retirer, elle tourne dos à la foule, saisit mon poignet, et glisse furtivement ma main sous sa brassière, avant de se retourner vers le public. Elle glisse, et tombe dans mes bras, de manière à ce que mes doigts ne bougent pas de sa poitrine.

C’est là que je comprends. Je regarde les écrans, et me rends compte que je la tient collée contre moi, à la peloter. Mais que fait-elle ? Je passe pour un gros pervers ! Oh non, c’est pas vrai ! Elle m’adresse un clin d’œil furtivement, riant de la situation qui la met à son avantage. Puis, elle m’assène un coup a visage, en criant ;

– Lâche-moi, pervers !

Je recule méthodiquement. Elle rosit, et s’approche de moi. Je la repousse violemment. Elle part d’une moue boudeuse. Soudain, Inalia surgit dans mon champ de vision. Elle me houspille, comme un gamin prit en faute ;

– Enfin, Trif, ce ne sont pas des manières ! On ne tripote pas ses petits camarades ! Ne m’oblige pas à me fâcher. Allez, Trif, excuse-toi !

Pardon ? Il en est tout simplement hors de question ! Au loin, dans la foule, je vois mon frère qui secoue la tête de droite à gauche. Je réalise que j’ai les poings serrés, et que je m’enfonce les ongles dans les mains, au sang. Je soupire ;

– Pardon Shun.

Inalia acquiesce, satisfaite. Je croise à nouveau le regard de Shun-day. J’articule silencieusement ;

– Shun.

Elle rougit d’avantage, et détourne les yeux.

*****

– Gryf !

J’attrape Kel au vol, et le prend dans mes bras. Il murmure ;

– Gryf, pourquoi as-tu fais ça ? Tu ne vas peut être pas revenir !

– Oui, mais je vais peut être revenir !

– Tu promets ?

– Bien sûr ! Je serai de retour auprès de toi, en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire !

Il soupire longuement. Bien sûr, qu’il sait que je mens. Mais je n’allais quand même pas lui dire que je mourrais en une seconde. Kel commence à pleurer. Je n’ai jamais trop su comment réagir à ce genre de situation. Je le repose par terre, et lui caresse la tête. Il me dit ;

– Je veux pas te perdre Gryf ! Reste, s’il te plaît ! Me laisse pas tout seul !

– Tu vas devoir te débrouiller sans moi, le temps que je revienne.

– Mais tu ne reviendra pas, et tu le sait ! Tu ne vas pas revenir…

– Bien sûr que si, voyons, c’est moi le plus fort !

Kel ne répond pas. Je lui demande ;

– Tu en doute ?

– Non…

– Écoute Kel, je vais gagner. Je te le jure. Me fais-tu confiance ?

– Je… Oui !!

– Alors je vais sortir vivant de cette arène.

Doucement je saisit sa main, puis son auriculaire, avant de l’accrocher au mien. Une promesse. Une vraie promesse. Et je la tiendrai. Pour lui. Pour mon petit frère. Il renifle, et m’agrippe le cou. Nous restons ainsi, jusqu’à ce que les Pacificateurs viennent me chercher.

*****

Shun a passé tout le voyage à me dévorer des yeux. Elle est plutôt mignonne, mais je n’ai pas oublié ce qu’elle a fait. Même si, parfois, je me surprend à m’imaginer, en train de l’embrasser. Je n’ai pas oublié la douceur de sa peau. Dans ces cas là, je revisionne l’enregistrement de ce qui s’est passé, le jour de la Moisson. Sur la vidéo, je lui fait tourner le dos à la foule, et je la pelote immédiatement, avant de me retourner vers le public, rouge de honte. C’est n’importe quoi.

– Gryf ? Ah, Gryf, tu es là ! Tu viens ? Notre mentor est arrivé.

Shun. Notre mentor est déjà arrivé… C’est qui notre mentor, déjà ? Un truc en… -in, je crois.

– Tu sais Gryf, c’est Mr Genkakuna . Il a gagné les 54èmes Hunger Games, à l’âge de 16 ans…

Ah non. C’était pas en -in. Mais je dois quand même aller le rencontrer.

– Allez viens, Gryf !

– J’arrive, Shun.

Je me lève de mon lit, et sors de mon compartiment en compagnie de Shun. Nous traversons le train, pour finir dans le compartiment principal, où nous attendent Alicia, et un homme âgé d’une soixantaine d’années. Il porte un chapeau vert, et une barbe. Quand il lève les yeux vers moi, je ressens une peur immense, et inexpliquée. Cet homme est dangereux, je le sens. Alicia prend la parole ;

– Les enfants, je vous présente votre mentor, Maître Genkakuna, Menthos, de son prénom. Maître Menthos, je vous présente Trif et Shun-day, les tributs du district 5.

L’homme me regarde, et murmure ;

– Hmm… Oui… Un bon potentiel…

Il éclate d’un grand rire, et retourne dans son compartiment, ricanant toujours, comme un fou.

8 commentaires

Pour pouvoir laisser un commentaire, connecte-toi au Club !

  1. Bonjour ! Je sors ce nouveau chapitre, en espérant qu’il vous plaira ! Si vous avez une question, n’hésitez surtout pas ! pas plus que si vous voulez connaître la définition d’un nom, ou que vous voulez être cité(e) ! D’ailleurs, en parlant de cités ; @Petit-Elysio @bookpower ! Merci, et bonne lecture !
    PS ; Quel perso narrateur pour le chapitre 6 préférez-vous ?
    fleurdejade

  2. Shiiimyyyyy ! Pardon, juste cette histoire est géniale !
    ca veut dire quoi le nom de famille de Menthos ?? ca doit etre « brute » ou « enseignant »ou un truc du genre non ?

    • Merci beaucoup ! Justement, je comptais faire Shimy (avec votre accord), pour le prochain chapitre !
      Le nom de famille de Menthos signifie « strict », et encore, c’est un euphémisme !
      Merci beaucoup (je sais, je me répète…) !

  3. Je suis d’accord avec @petit-Elisio pour shimy !
    Super chapitre ,comme d’hab !Petite question ; Y’aura t-il des couples dans ta fic’

  4. C’est OK pour Shimy, merci ! Je suis contente que ce chapitre t’ai plut !
    Il y aura des couples des ma fanfiction, mais comme les héros ne se connaissent pas encore, il n’y aura pas trop des liaisons amoureuses pour l’instant, désolée !

    • Oh oui !! Tu reprendras les couples de la série ou pas ? Parce que dans le chapitre avec Ténébris, j’ai senti comme un petit rapprochement. Oui, je sais, c’est un lien de fraternité, ou de paternité vu qu’Elysio c’est Darkhell mais ce serait marrant de voir ce ship!

  5. Alors oui, je reprendrais certains couples de la séries, mais j’en inventerais peut être de nouveaux…