Bandeau - Les légendaires
Les légendaires
Legendaires Missions
Sortie du prochain tome dans :
Les légendaires - Saga
Les légendaires - Parodia
Les légendaires - Origines
Les légendaires - Les chroniques de Darkhell
logo légendaires stories
logo-legendaires-resistance

Sombre Passé – Chapitre 1 [p.1]

Petit-Elysio

Posté par Petit-Elysio, le 09 janvier 2022


8 commentaires

Seul la mémoire dévoilera la vérité sur le passé obscur de ce jeune garçon. Mais... est-ce vraiment le bon choix ?

Chapitre 1 : Le Mage Noir

Partie 1 : Le Mystérieux Garçon

Trois jours après le rajeunissement de la population, l’inquiétude et l’angoisse avaient pris le contrôle sur la vie des habitants d’Alysia et d’Astria, le monde elfique. Si bien que les autorités royales organisaient ce jour même une réunion de la plus haute importance pour débattre sur cet étrange phénomène. Les dirigeants des plus grandes citées du monde se réunissent alors à Oroban, la capitale de Larbos. Toute la population attendait avec impatience la fin de la conférence, pour avoir une explication à cet évènement déstabilisant. De la plus grande ville au plus petit village, la rumeur de cette réunion avait déjà parcourue le globe. Même le roi d’Astria fit le déplacement jusqu’à la capitale, car ce rajeunissement avait aussi touché le monde elfique. Tout le monde retenait son souffle… sauf une personne. Un jeune homme d’une vingtaine d’année, rajeuni à un enfant de treize ans, ne se préoccupais pas des autorités royales. Il habitait dans un petit village, à une cinquantaine de kilomètres de Casthell, point de départ du bouleversement, comme l’appelaient les gens à ce moment-là. Ce «jeune» garçon en effet avait autre chose en tête, se rendre à Casthell ! Curieux et voulant étancher sa soif d’exploration, il enfila une grande cape élégante vert feuille qui pouvait cacher son visage, et parti sans un bruit. Il prit quand même soin d’emporter avec lui un sac de voyageur contenant tous les vivres nécessaires ainsi qu’un mystérieux fourreau accroché à son dos. Mais la route allait être longue pour arriver jusqu’au château maudit, et il s’en rendit compte très rapidement. Le paysage de campagne se transformait peu à peu en désert de pierre hostile. Les arbres et les points d’eau se faisaient de plus en plus rares. Des rochers pointus semblables à des dents se faisaient, eux, de plus en plus nombreux. Le jeune garçon pouvait déjà sentir la chaleur des rivières de lave qui coulaient avec lenteur.

Voilà maintenant plus d’une journée qu’il marche jusqu’à l’épuisement. Mais à aucun instant il renonça, il devait aller jusqu’à Casthell, il devait trouver des réponses là-bas. Depuis tout petit déjà il rêvait de voyager à travers le monde, d’explorer chaque recoin, chaque montagne, chaque jungle. C’était en quelques sortes pour lui une quête à accomplir. Alors, il persévéra, et il continua de marcher en direction du château. Lorsqu’il escalada son énième montée, il pouvait enfin admirer de loin la terrible demeure du sorcier. Mais sa joie fut de courte durée en apercevant une nuée de darkhellions planer au-dessus des restes du château. Il s’empressa alors de se cacher derrière un énorme rocher pour ne pas se faire repérer. Il n’osa pas regarder par-dessus son épaule, par peur qu’on le repère. Si les dires sur ces créatures se montraient vrais, il valait donc mieux ne pas s’en approcher. Mais un autre problème barrait la route au jeune aventurier, la manière de s’introduire à l’intérieur des murs sain et sauf. Car rentrer par la porte d’entrer ne se montrait pas judicieux. Il décida donc de se faufiler à travers les grandes dents de pierre pour avoir une meilleure vue sur le château. Grâce à cette technique, il se trouvait maintenant à une centaine mètres de la falaise qui surplombait la vallée de pierre.

Tandis qu’il jetait des coups d’œil furtifs, il ne voyait pas la créature volante foncer droit sur lui. Il ne le vu que pendant une demi-seconde, et par miracle, il échappa à trois aiguillons qui se plantèrent dans la roche à trois centimètres de sa tête. Son mouvement si brusque lui fit perdre la capuche de sa belle cape verte. Puis, pris par la panique, il courut se réfugier à l’abri derrière un rocher. Mais le répit fut de courte durée, car le monstre volant l’avait pris en chasse. Le seul moyen d’échapper à cette bête était de quitter les montagnes de Shiar. Mais en faisant ça, il devait abandonner l’idée de pénétrer à l’intérieur de la maison de Darkhell. Il décida alors de se replier et de partir de cet endroit maudit. Il se dépêcha de refaire le chemin en sens inverse et de fausser compagnie au darkhellion. Le jeune aventurier évita à maintes reprises de se faire piquer par les aiguillons mais finit par lui échapper au bout d’une course folle. Il était à bout de souffle et avait du mal à respirer. Après quelques secondes d’halètement, il s’écroula à l’ombre d’une dent de pierre massive et resta comme ça une bonne dizaine de minutes. Il reprit finalement des forces en buvant une grosse gorgée d’eau et se dirigea vers son village. La chaleur étouffante de la lave rendait ce périple compliqué mais il tenait bon.

La nuit commençais à tomber, la belle lumière du crépuscule envahissait le paysage, qui reprenait un aspect plus verdoyant. Le jeune garçon s’arrêta ici pour y passer la nuit, sachant que son village l’attendait à une quinzaine de kilomètres. Il ferma les paupières, prêts à se laisser glisser dans un profond sommeil, jusqu’à ce qu’il aperçut une forme inhabituelle. Il rouvrit donc les yeux plus grands pour observer la silhouette. La lumière lui jouant des tours, il crut d’abords voir un petit animal, mais en plissant les yeux, il vit que c’en n’était pas un du tout. Il se leva précipitamment pour aller examiner cette chose. Il fut surpris de voir que la silhouette n’était autre qu’un  Alysien tout comme lui. C’était un jeune garçon, du moins en apparence, vêtu d’un simple drap usé couleur violet sombre. Il avait des cheveux  bruns foncés un peu longs et surtout en bataille. Il avait une peau à la limite du métissé. Le garçon affalé sur le sol rocailleux semblait inconscient. Le jeune explorateur s’approcha de plus près mais recula aussitôt lorsqu’il vit l’oiseau bleu turquoise qui piaillait avec acharnement sur lui. Le volatil arrêta ses cris étranges et resta tranquille à côté du garçon inconscient. L’oiseau méfiant et agressif avait une houppette du même bleu que son corps, mais les plumes de sa queue étaient rouges écarlate. L’animal était doté d’un long bec et de griffes acérées, ce qui le rendait encore plus dangereux. C’est pourquoi le jeune garçon restait sur ses gardes et évitait de trop s’approcher de lui. Pris par une vague de pitié et d’empathie pour ce pauvre garçon, il décida de l’emmener au village avec lui. Mais avant, il devait se reposer. Il installa l’inconnue auprès de son camp en l’allongeant par terre et naturellement, l’oiseau bleu le suivi et s’installa à côté du brun. Le jeune aventurier regarda longtemps cet oiseau qui ne lui inspirait pas confiance, ce qui semblait être de même pour lui. Il s’allongea finalement en repensant au château de Darkhell qu’il n’avait pas pu explorer. Peut-être aurait-il trouvé la cause du rajeunissement de la population, ou un remède. Mais Casthell était imprenable, alors, il abandonna cette idée et s’endormi profondément.

A son réveil, le jeune garçon aux cheveux bruns était toujours là, inconscient, sans bouger. Et l’oiseau aussi restait là, toujours méfiant.  Il se releva péniblement et remarqua que le soleil était à son zénith. La nuit a était longue apparemment. Il se dépêcha de rassembler ses affaires et remis sa cape sur ses épaules. Son sac à nouveau sur son dos, il regarda longtemps le garçon enroulé dans son drap troué et usé. Il l’installa avec difficulté sur son épaule droite et repris la route. La verdure était redevenue la reine du paysage qui redevenait pastoral. Même si à plusieurs reprises il manqua de trébucher sous le poids de l’inconnu, il arriva finalement à son village en fin d’après-midi. Mais quelque chose clochait au village. Mais le jeune garçon encapuchonné ne le remarqua pas tout de suite tellement la fatigue faisait souffrir ses muscles. Il déposa lourdement l’inconnu sur la route pavé et se laissa tomber à son tour. Ses jambes et ses épaules lui faisait atrocement mal. Cette excursion n’était visiblement pas de tout repos. C’est quand il se releva qu’il remarqua qu’absolument tous les habitants avaient disparu sans laisser de traces. Il regarda alors attentivement pour chercher un signe de vie aux alentours. Sans succès. Il laissa le jeune brun allongé sur le sol, toujours accompagné de ce volatil de mauvais augure, et s’avança lentement pour observer les rues désertes. Le jeune garçon était perdu, il se demandait ce qui avait bien pu faire disparaître tout le monde. Le stress s’empara de lui et commença à accélérer le pas pour fouiller les maisons. Mais la première porte qu’il essaya d’ouvrir demeurait fermée. Ainsi que la suivante, et toutes les autres aussi. Désespéré, il retourna voir le garçon accompagné de son oiseau. Et c’est en regardant du coin de l’œil sur le panneau d’affichage du village qu’il eut sa réponse à sa question. Il s’en approcha et en arracha une affiche. Il la lu attentivement, en vue du titre de l’article : Accident Jovénia, qui en est la cause ? Il fronça les sourcils d’étonnement. « L’accident Jovénia ? Mais qu’est-ce que c’est ?» Se dit-il. C’est à ce moment que qu’il se souvint de la conférence royale. Elle devait être terminée depuis longtemps maintenant. Il lut la suite de l’article et un passage attira son attention. Il y était écrit :

Les Légendaires seraient-ils coupables du rajeunissement de la population ?

 D’après nos plus grands mages, ce serait la pierre de Jovénia qui, brisée, aurait rajeunit toute la population. Nous avons appris que l’énergie de la pierre divine aurait tué Darkhell au sein même de son château. Les seuls témoins de l’accident serait les Légendaires, les héros officiels d’Alysia. Pouvons-nous dire qu’ils sont à l’origine de l’effet Jovénia ? Rien n’est encore sûr. Mais nous devons prévenir que les habitants résidant aux alentours des montagnes de Shiar seraient conseillés d’abandonner leur village pour crainte d’effets secondaires. Ils trouveront des logements provisoires à la capitale de Larbos, Oroban, au royaume d’Orchidia, au royaume de Sabledoray ainsi que quelques grandes villes comme Matasa à Rymar ou bien d’autres encore. Merci de votre compréhension.

                                                                                                                                                                                                                                                          Larbosa

Il comprit alors que les autres villageois sont déjà partis depuis longtemps. Mais toutes les villes cités étaient loin, très loin. Et emmener l’inconnu avec lui était inenvisageable, autant que de le laisser pourrir ici. «Il faut que je trouve une solution pour partir d’ici !» Se dit-il. Il entreprit donc de trouver un moyen de quitter ce village désert vers le village le plus proche. Mais le principal problème était le transport. Porter le garçon inconscient aussi longtemps l’aurait tué avant même d’arriver. Mais avant de s’attaquer déjà à son plan, il fallait qu’il se repose de cette aventure vertigineuse et mette l’inconnu en lieu sûr… ainsi que l’oiseau. Il transporta le jeune garçon brun jusqu’à sa propre maison, qui était restée ouverte avant son départ, et il pouvait à nouveau voir la petite pancarte sur le mur avec écrit Chez Lonis d’une belle calligraphie. Entré à l’intérieur, il se dépêcha de l’installer sur son lit, pour soulager ses bras. L’oiseau bleu, comme à son habitude, vola tranquillement vers le garçon et se nicha dans son drap. Lonis déposa son sac de voyageur à côté, de même pour son étrange fourreau d’ébène. Il était décoré d’une phrase en Alysien ancien qui luisait d’une faible lueur violette. Il déposa ce qui semblait être son arme avec délicatesse à côté de ses affaires. Puis il se déshabilla de sa belle cape verte feuille qui était un peu plus salle qu’au début de son voyage. Elle laissait désormais voir une belle tenue élégante composée d’une chemise blanche et d’un veston vert feuille, pareil à sa cape. Le veston était plutôt large, pour bien se mouvoir, et sa chemise était de même. Des sortes de mitaines noires recouvraient tous son bras. Lonis portait également un simple pantalon couleur charbon et des chaussures en cuir. Il accrocha sa belle cape à un porte-manteau avant de se glisser dans le deuxième lit de la chambre, pour reprendre quelques forces. Car il devra trouver un moyen de quitter ce village désormais abandonné.

Mais, endormi, il n’entendit pas le rugissement lointain d’une créature féroce, qui semblait se diriger droit sur le village.

8 commentaires

Pour pouvoir laisser un commentaire, connecte-toi au Club !

  1. Bonjour bonjour !
    J’ai la joie de vous présenter le « vrai » premier chapitre de ma nouvelle fanfiction ! ^^
    J’espère que ce format ne sera pas trop fatiguant.
    Les cités : @bookpower ainsi que @jeanne-shimy !
    En espérant que ce chapitre vous plaira !
    Et bonne lecture !

  2. C’est super ,bravo !

    • Merci beaucoup !

      • De rien !

  3. Alors tu t’es remis à écrire, hein, c’est sûr qu’ on a envie de passer à autre chose !!
    Super, c’est vrai qu’on se demande à Darkhell après l’accident Jovénia!!

    • Oui c’est bon ! Et je sens que celle ci je vais vraiment accrocher !
      Merci ! ^^

  4. C’est vraiment une excellente idée de fanfiction ! Je suis heureuse que tu te sois remis à écrire ! Bravo !
    Pourras-tu me citer ?

    • Merci beaucoup FleurdeJade !
      Ok je te citerais alors !