Bandeau - Les légendaires
Les légendaires
Legendaires Missions
Les légendaires - Saga
Les légendaires - Parodia
Les légendaires - Origines
Les légendaires - Les chroniques de Darkhell
logo légendaires stories
logo-legendaires-resistance
Sortie du prochain tome dans :

Zulfos, le monstre de foire (Chapitre 1)

Darkaufeu35

Posté par Darkaufeu35, le 21 juillet 2016


4 commentaires

Suivez Zulto, un humain simple et normal à qui il va arrivé des chose pas simples et absolument pas normales

Chapitre 1 : Une maladie étrange.

Orichidia, lors de la première année du règne de la reine Adeyrid.

Le professeur Zulto Pafos, assistant en second du professeur Vangelis, rend visite à sa mère malade dans la cité. Tous deux se retrouvent autour d’une assiette de girawa.
-Dis-moi Zulto, ce n’est pas trop dur pour toi au château ? Tu parviens à te rendre utile ? Demanda la vielle femme.
-Oui mère, le professeur Vangelis semble ravis de l’aide que je lui porte, il m’a demandé de le rejoindre tout à l’heure pour discuter en salle d’opération. Répondis Zulto en portant à sa bouche sa fourchette pleine de viande.
-Je vois, je suis fière de toi, et ton père le serais tout autant s’il… si il… Elle eut du mal à finir sa phrase et s’arrêta net.
-Mère, ça va ? S’enquit le jeune médecin.
-Oui, je … je vais aller m’allonger un moment. Dit-elle avec un sourire. Ne sois pas en retard pour ton rendez-vous avec le profes… Elle fut stoppée par une violente toue qui l’empêcha de finir sa phrase.
Zulto se leva et se précipita pour lui donner de l’eau. Elle but et sembla aller mieux. Elle s’allongea pendant que Zulto revêtit son chapeau.
-Vous avez raison, j’en profiterais pour lui demander s’il pouvait analyser votre cas. Le professeur Vangelis est un homme bon. Dit Zulto avant de fermer la porte et de partir rejoindre le château.
A quelques mètres du palais royal se tenait une boutique de vêtements pour hommes, femmes et enfant. C’était là que Madia, une couturière très talentueuse, travaillait. Elle y tenait son échoppe depuis près de 6 ans et en était la propriétaire avec 3 autres couturières sous ses ordres. Cela faisait 2 ans qu’elle et Zulto étaient fiancés, ils souhaitaient se marier dans un futur proche mais attendaient que la situation de santé de la mère de Zulto s’améliore. Quoi qu’il en soit, Zulto fit un détour pour passer voir sa bien-aimée. Il poussa la porte et la clochette du magasin retentit. Sitôt, une voix s’éleva de derrière un rideau au fond de la salle dans laquelle des centaines de vêtements étaient entreposés bien en rang :
-Bienvenus à Zharach’Enaime cher client, je suis à vous dans un petit instant.
Un sourire se dessina sur le visage de Zulto. Il attendit patiemment et au bout d’à peine une minute, une charmante demoiselle brune aux cheveux courts apparut. Elle portait une robe de couturière avec des aiguilles sortantes de ses poches et tout un assortiment de matériels. Quand son regard tomba sur Zulto, son visage s’illumina et elle accourut vers lui avant de sauter à son cou. Ses lèvres se posèrent délicatement sur celles de son fiancé. Quand ils se délièrent, elle passa ses mains sur ses joues.
-Comment te portes-tu mon amour ? Demanda-t-elle avec un sourire.
-Tu illumine ma vue alors je ne peux aller que bien. Répondit le romantique.
-Tu passais pour me voir ou il fallait quelque chose en particulier ?
-Oh non, je rentrais au château mais je n’ai pas pu résister à la tentation de te voir.
Pour toute réponse, elle lui sourit et l’embrassa à nouveau. Une femme âgée sortie alors la tête du rideau :
-Dis patronne, on t’attend pour finir. Dit-elle tendrement.
Madia rougit et se retourna.
-Oui j’arrive tout de suite, pardon. S’excusa-t-elle. Je suis désolé, je dois y retourné.
-Ne t’en fais pas, vas sauver ton petit monde de couture ma belle aventurière. Lui dit-il avec un sourire.
Ils se quittèrent sur un dernier baisé et Zulto regagna le château. Il retrouva le professeur Vangelis qui lisait un livre dont le titre était « Docteur Kwin, homme médecin ». Le professeur ne sembla pas remarquer sa présence, Zulto toussota pour marquer sa présence. Le professeur posa le livre en levant les yeux vers lui tout en affichant un sourire radieux.
-Ah Zulto, comment vas-tu ?
-Bien professeur et vous ?
-Parfaitement bien, la reine a passé son vaccin contre l’ustinbiobeur sans problèmes.
-Je suis heureux de l’apprendre.
Le professeur Vangelis sortit de sa blouse une pochette de laquelle il sorti quelques feuilles.
-Si je tenais à te voir Zulto, c’est qu’il y a certaines choses que je tenais à éclaircir avec toi. Dit-il.
Zulto sentait son poux s’accéléré mais ne parvenait pas à en définir la raison.
-Concernant ? Demanda-t-il.
-Ton passé Zulto. Dit Vangelis en se plongeant dans ses feuilles. Tu as passé 6 ans dans la meilleure école d’Alysia, diplômé un an en avance de tes camarades, mention excellent avec « accolade du jury ».
-Ce n’est pas suffisant pour être médecins royal ? Commença à s’inquiété Zulto.
-Si c’est suffisant ? Demanda Vangelis. Mais c’est bien assez, largement. Ce que je ne comprends pas, c’est la raison qui t’a poussé à t’arrêter dans tes études et les raisons pour lesquels tu as accepté de n’être que … assistant.
-Je vois. Dit Zulto. Eh bien, après l’obtention de mon diplôme, non, avant même, ma mère est tombée gravement malade. De nombreux médecins ont étudié son cas mais la seule certitude qu’ils parvenaient à avoir était qu’ils ne savaient rien. Son état l’empêchant de travaillé, j’ai décidé de trouver un emploi au plus vite. On m’a conseillé de postuler au château alors j’ai tenté ma chance, simplement. Heureusement, vous m’avez accepté.
-Je vois, c’est donc pour ta mère que tu travail ici. C’est très noble. Si tu le souhaite, je pourrais passer voir ta mère, peut être verrais-je un détail que mes collègues auraient ratée.
L’offre du professeur Vangelis était inespérée. Zulto s’empressa d’accepté. Ils discutèrent des symptômes dont souffraient la mère de Zulto durant près d’une heure avant d’être interrompu par Soari, une infirmière du palais.
-Professeur Vangelis, la reine souhaiterait vous voir en privé.
Le professeur cacha son émotion mais celle-ci se lut sur son visage à travers un rougissement léger de ses joues. Il se leva et passa sa main sur le bas de sa blouse.
-Hum. Bien Zulto, je dois y aller, je te laisse rentrer chez toi.
Zulto fut surpris mais décida de ne rien dire et de rentrer. Il se dirigea vers l’entrée du château. Une jeune fille aux cheveux noir et habillée comme une princesse le croisa et le regarda de haut. Il n’y prêta pas attention et quitta au plus vite le couloir, sans se rendre compte que c’était Invidia, la sœur de la reine Adeyrid qu’il venait de croisé. Il sortit du château, déterminé à annoncer à sa mère que le professeur Vangelis avait accepté de l’examiné.

Fin du chapitre 1.

4 commentaires

Pour pouvoir laisser un commentaire, connecte-toi au Club !

  1. C’est bien ! Hâte de voir la suite !

  2. génial la suite! La suite!

  3. mais pourquoi le monstre de foire

  4. Le titre ne sera compris que lorsque j’aurais terminer^^